Logement

Retour des primo-accédants en 2016 selon Nexity

Mots clés : Entreprise du BTP

Alain Dinin, P-DG de Nexity, anticipe une année 2016 en croissance portée par le retour des primo-accédants alors que la part des investisseurs devrait s’essoufler légèrement. La société a également annoncé vouloir réaliser « deux ou trois » prises de participation dans les mois à venir.

« L’année 2015 a été bonne » pour Alain Dinin, président directeur général du promoteur Nexity. La société a annoncé lors de la présentation de ses résultats annuels avoir commercialisé 11 741 logements en France (+13% sur un an) dans un volume de commercialisation total estimé par le professionnel entre 100 000 et 102 000 unités, toujours en 2015. En 2015, le « mix client » a largement évolué : la part des primo-accédants décroche de 11% sur un an, celle des investisseurs individuels bondit de 33% et celle des bailleurs professionnels prend 10%. « La part des bailleurs sociaux recule, mais ce segment est tiré par la montée en puissance des livraisons réalisées pour la SNI en matière de logements intermédiaires, détaille Alain Dinin. L’an passé 686 ventes ont été réalisées sur 1 400 pré-réservations. Nous sommes le principal fournisseur de logements intermédiaires. »

 

Retour des primo-accédants

 

Pour 2016, Alain Dinin anticipe « un léger essoufflement des investisseurs en 2016 », le rythme des commercialisations devrait croître en 2016 grâce à « la reprise de la primo-accession », principalement boostée par la nouvelle mouture du prêt à taux zéro (PTZ) entrée en vigueur au 1er janvier dernier et par les taux d’intérêt toujours bas. D’ailleurs, Nexity table sur un niveau de commercialisation oscillant entre 105 000 et 110 000 unités en 2016 pour l’ensemble de la profession.

 

Accélération de la croissance externe

 

Nexity a également annoncé sa prise de participation majoritaire (55%) dans le capital du Groupe Edouard Denis (1 676 réservations nettes enregistrées en 2015). Ce partenariat va permettre à Nexity de se renforcer sur les marchés  franciliens, lyonnais, bordelais, lillois et nantais. Et comme l’appétit vient en mangeant…  Alain Dinin a annoncé vouloir réaliser « 2 ou 3 opérations de cette nature-là » en 2016.

Interrogé sur une éventuelle flambée des prix des logements neufs qui pourrait être induite par le faible nombre des mises en chantier alors même que le stock des promoteurs immobiliers reste faible, Alain Dinin s’est montré sceptique. « Naturellement, lorsque l’offre et la demande sont en déséquilibre, les prix augmentent… dans la limite des moyens financiers des ménages. Les investisseurs attendent un certain taux de rendement, les primo-accédants doivent faire face à leurs mensualités et les bailleurs sociaux ont également leurs contraintes. Chez Nexity, le prix moyen de vente oscille autour de 214 000 euros et il ne bougera pas. »

 

Focus

Nexity en chiffres

–    3,057 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+16%)

–    220 millions de résultats opérationnel courant (+20%)

–    123,5 millions d’euros de résultat net

–    8,3% de marge au 1er semestre 2015

Si la société anticipe un chiffre d’affaires stable pour 2016 (autour de 3 milliards d’euros), « cela ne veut pas dire qu’il ne sera pas en croissance en 2017 ou 2018 », glisse Alain Dinin. Le P-DG veut atteindre au moins 235 millions d’euros de résultat opérationnel courant en 2016 et 300 millions en 2018.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X