Droit commercial et concurrence

Retards de paiement : changer le comportement des grandes entreprises

Le montant des retards de paiement potentiels des 120 entreprises qui achètent le plus en France a augmenté de 400 millions d’euros entre 2014 et 2015, a dévoilé la Médiation inter-entreprises avec la société Altares, le 29 septembre.

Il était attendu : le second indicateur trimestriel des comportements de paiement des 120 géants (bâtiment, transport, télécommunication, grande distribution, industrie et quelques entreprises publiques) vient d’être révélé. Dans un communiqué du 29 septembre, la Médiation inter-entreprises et la société Altares, experte en bases de données, ont évalué le montant des retards de paiement des majors à la fin juillet 2015 à près de 3,9 milliards d’euros (contre près de 3,5 milliards d’euros en juillet 2014), soit une augmentation de près de 400 millions d’euros en un an.

 

« Forte dégradation, mais un léger mieux »

 

« Ces résultats, qui soulignent la forte dégradation par rapport à l’année dernière, témoignent d’un léger mieux par rapport à l’indicateur [publié en] juin », explique Pierre Pelouzet, le médiateur national des relations inter-entreprises. Le montant des retards de paiement potentiels des 120 grandes entreprises a, en effet, réduit de 100 millions d’euros depuis avril 2015 – il s’élevait à près de 4 milliards d’euros. Autre bonne nouvelle : le retard de paiement moyen de ces 120 géants s’est stabilisé à 13,5 jours ces trois derniers mois, mais il a tout de même augmenté de 1,7 jour par rapport à l’an dernier. Par ailleurs, près d’un sur deux paye ses fournisseurs avec plus de 15 jours de retards contre un sur trois pour l’ensemble des entreprises françaises.

Pour rappel, cet indicateur trimestriel vise à « faire évoluer les comportements des entreprises ». D’ailleurs, la Médiation inter-entreprises et Altares les invitent à venir collaborer « pour connaître individuellement leurs retards de paiement et surtout travailler sur des plans d’action correctifs ». L’indicateur continuera d’être réactualisé tous les trimestres et « pourrait être affiné par secteur d’activité », confirme le communiqué.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X