Logement

Reprise progressive de la construction selon le Crédit Foncier

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Le Crédit Foncier table sur la mise en chantier de 378 000 logements en 2015, contre 356 000 en 2014. Une embellie essentiellement portée par l’accession à la propriété et le locatif privé.

Les professionnels du Crédit Foncier sont optimistes. Selon leurs prévisions, 378 000 logements neufs devraient être mis en chantier en 2015 (contre 356 000 en 2014). Cette légère poussée de la construction serait essentiellement portée par le locatif privé (52 000 unités contre 45 000 l’an passé) poussé par le dispositif d’investissement locatif Pinel et par l’accession à la propriété privée (204 000 unités contre 195 000en 2014).

Même tendance du côté des maisons individuelles : les mises en chantier devraient progresser à 110 000 unités (contre 99 000 en 2014). « La reprise pour 2016 se confirmera si l’APL Accession est maintenue », précise Bruno Deletré, directeur général de la société spécialisée dans les financements et services immobiliers.

Enfin, du côté des taux de crédits immobiliers -qui ont atteint des taux historiquement bas au 1er semestre 2015- leur remontée pour la fin d’année devrait être contenue aux alentours de 2,40%, toujours selon l’entreprise. « Les taux resteront tout de même extrêmement favorable au marché de l’immobilier », assure le directeur général.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    EcoKing

    Les prix chutaient alors même que les taux descendaient à leur plus bas historique. Si les taux se mettent à monter, les prix vont s’effondrer encore plus vite. De toute façon, les prix sont encore bien trop chers dans l’ancien. Alors le neuf, n’en parlons pas. Si le retour aux prix de l’an 1998-2000 a lieu, ceux qui auront acheté avant l’éclatement de la bulle immobilière vont le regretter toute leur vie. Il faut encore attendre. On a beaucoup de marge par rapport aux prix de l’an 2000.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X