Performance énergétique

Rénovation énergétique : les collectivités ne sensibilisent pas assez les citoyens

Mots clés : Efficacité énergétique - Etat et collectivités locales - Politique énergétique

Dans une enquête IFOP menée à l’initiative d’Energie Perspective et de la Fabrique des Territoires Innovants (FTI), une majorité des Français se sent concernée par la transition énergétique mais déclare ne pas avoir été sensibilisée aux économies d’énergie et aux aides financières par leur collectivité.

 

Les Français connaissent assez peu le rôle que jouent les collectivités dans la rénovation énergétique. S’ils sont 61% à leur faire confiance, selon une enquête IFOP, « Français, la transition énergétique et les collectivités », menée à l’initiative d’Energie Perspective et de la Fabrique des Territoires Innovants (FTI), sept sur dix déclarent ne pas avoir été sensibilisés aux économies d’énergie par leur collectivité. Ils sont autant à ignorer qu’elle peut les aider financièrement dans leurs travaux.

Les collectivités ont pourtant une fonction essentielle à jouer. Selon le Plan de rénovation énergétique de l’habitat, leur action repose sur leur capacité de communication et de sensibilisation pour inciter les citoyens à réaliser des travaux d’amélioration énergétique et adopter des pratiques quotidiennes moins consommatrices. Ce sont elles qui favorisent le principe de l’éco-conditionnalité, qui permet aux particuliers de réduire jusqu’à 50% la facture finale des travaux. Elles font également émerger des offres globales de maitrise d’œuvre.

 

Un Français sur dix se sent mal chez lui

 

« Ce n’est pas pour rien si l’on n’arrive pas à dépasser la barre des 150 000 rénovations par an (contre un objectif de 500.000/an fixé par le Président Hollande, ndlr), regrette Yann Person, Fondateur d’Energie Perspective. Les Français sont au courant, ils se sentent plutôt concernés par la transition énergétique (74% des personnes interrogées) mais ne pensent pas pour la plupart engager de travaux de rénovation (62%), notamment pour des raisons financières (23%). » Ces travaux pourraient améliorer le sentiment quotidien de bien-être, sachant qu’un français sur dix se « sent mal chez lui » selon l’enquête.

Pour inverser ces tendances, les collectivités vont devoir jouer un rôle plus décisif d’information et de sensibilisation chez les particuliers.

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X