Bâtiment

Rénovation énergétique : des travaux de moins en moins lourds

L’Observatoire Permanent de l’amélioration Energétique du logement (Open), organisme fiancé par l’Ademe, donne les grandes lignes du le marché sur la période allant de 2008 à 2010. Les chantiers qui ont le plus progressé en 2010 sont ceux inférieurs à 2 000€

L’Open indique que « l’isolation des ouvertures se stabilise à un peu plus de 40 % de part de marché, l’amélioration du chauffage se replie à moins de 30 %, après l’envolée, puis la chute des pompes à chaleur en 2010 et l’isolation des parois opaques prend place autour de 30 % de part de marché ». Ce dernier segment étant  le seul à croître sur la période 2008/2010.

« La période 2008/2010 marque le pas par rapport à la période 2006/2008, qui avait vu une envolée du panier moyen des travaux thermiques (+30%). Les chantiers qui ont le plus progressé en 2010 sont ceux inférieurs à 2 000€. Beaucoup de ménages ont préféré engager leurs travaux sur leurs revenus courants (recours en augmentation de 8 points par rapport à 2008) », explique l’Open.

Ce tendance, qui devra être confirmée par les chiffres de 2011 et 2012, semble aller à l’encontre de la volonté politique, qui, avec les différents dispositifs fiscaux mis en place dont l’éco-PTZ, entend développer les bouquets de travaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X