Logement

Rénovation des « passoires énergétiques » : il faut 80 milliards € pour atteindre les objectifs

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Monde du Travail

Le collectif « Rénovons ! » (1) propose un grand plan de rénovation de 7,4 millions de logements privés considérés comme des « passoires énergétiques ». Un scénario dont le coût est estimé à 80 milliards d’euros et qui créerait 126 000 emplois sur la période 2017-2025.

Eliminer toutes les passoires énergétiques d’ici à 2025. Tel est l’objectif que s’est fixé la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 17 août 2015. Mais selon le scénario imaginé par le collectif « Rénovons ! » (1) avec le cabinet de conseil SIA Partners, cet objectif ne pourra être atteint sans un investissement massif de 80 milliards d’euros déployés sur la période 2017-2025. Intitulée « Coûts et bénéfices d’un plan de rénovation des passoires énergétiques à horizon 2025 », cette feuille de route entend mettre fin à l’existence des 7,4 millions de passoires énergétiques, parmi les résidences principales du parc privé français.

Parmi les 80 milliards, plus de la moitié des fonds viendrait du secteur privé (44 Mds €) – les travaux réalisés par les propriétaires occupants ou bailleurs – tandis que l’Etat apporterait 36 milliards d’euros, soit 4 milliards par an en moyenne sur la période 2017-2025.

 

Dépasser les objectifs de la loi

 

La loi prévoit la disparition progressive des logements énergivores (avec une étiquette énergétique F ou G) d’ici à 2025, avec chaque année 500 000 rénovations « performantes », c’est à dire proposant au moins deux actions visant à améliorer la performance énergétique du bâtiment.

« Le but de la loi est ambitieux. Mais à raison de 288 000 rénovations performantes par an, dont 54 000 concernent des passoires énergétiques, nous n’atteindrons pas les objectifs », observe Sabine Bardaune, consultante de SIA Partners, en charge de la coordination et de la réalisation du scénario. Selon l’étude, en se basant sur le nombre de rénovations actuellement effectuées, il resterait encore 6,6 millions de passoires énergétiques en 2025. Pour éviter ce résultat, il faudrait alors dépasser le rythme édicté par la loi et augmenter chaque année le nombre de rénovations jusqu’à atteindre 980 000 en 2021.

 

Insuffisance des aides

 

Les principaux leviers d’action seraient l’augmentation et l’élargissement des aides publiques à un plus grand nombre de propriétaires occupants et bailleurs, couplés à un meilleur accompagnement des ménages bénéficiaires. Pour l’Etat, l’investissement serait « intégralement récupéré dès 2043 » selon l’étude, grâce notamment aux recettes fiscales provenant des 126 000 emplois créés sur la période 2017-2025 et des 18 000 postes générés à long terme. Le plan de rénovation assurerait ainsi 1,06 euro de bénéfice net pour chaque euro investi.

Pour autant, les freins restent nombreux, à commencer par l’insuffisance des moyens financiers publics et le manque de notoriété du programme d’aides public piloté par l’Anah, « Habiter Mieux ». En outre, le scénario peut paraître utopique, mais, pour le collectif « Rénovons ! », l’intérêt est surtout politique. L’initiative entend « inspirer » les candidats à l’élection présidentielle. Un objectif qui pourrait s’avérer gagnant : Benoît Hamon promet déjà dans son programme un plan « massif » d’investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments.

 

Scénario Rénovons !

(1) Composé de la Fondation Abbé Pierre, Secours Catholique, CLER-Réseau pour la transition énergétique, Réseau Action Climat, Soliha et la société de conseil en efficacité énergétique Effy.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X