Entreprises de BTP

Relaxe pour Jean-François Dutilleul (Rabot Dutilleul) et Philippe Beauchamps (Ramery)

Poursuivis pour un acte présumé de corruption, les deux patrons du BTP ont été relaxés par le tribunal correctionnel d’Amiens, jeudi 31 mars, tout comme le président du RC Lens.

C’est la fin d’un feuilleton qui aura duré six ans. Le tribunal correctionnel d’Arras a prononcé la relaxe pour Jean-François Dutilleul, président de Rabot Dutilleul Holding, Philippe Beauchamps, président du directoire de Ramery, et Gervais Martel, président du Racing Club de Lens. Les trois hommes étaient poursuivis pour un acte présumé de corruption.

En 2010, les deux patrons du BTP avaient prêté 4 millions d’euros à Gervais Martel, afin de permettre à celui-ci d’asseoir sa position d’actionnaire majoritaire du club. Suffisant pour que le parquet ouvre une instruction alors que se profilait le marché de rénovation du stade Bollaert. Rabot-Dutilleul et Ramery ne participeront d’ailleurs pas au chantier.

Le procureur avait requis quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende à l’encontre de chacun des prévenus. Mais les juges n’ont finalement retenu aucune charge contre eux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X