Bâtiment

Réhabilitation exemplaire d’un immeuble amianté

Mots clés : Démarche environnementale - Efficacité énergétique - Produits et matériaux

A Strasbourg, après trois ans de travaux, les bureaux de MMA du Wacken ont été débarrassés de leurs plâtres amiantés, tandis que leurs performances thermiques étaient poussées au niveau du label BBC Effinergie Rénovation.

Conçu par Jean-Paul Berst dans les années 70, l’immeuble de MMA au Wacken, à Strasbourg, retrouve une nouvelle jeunesse après trois ans de travaux mobilisant 25 millions d’euros. La présence de plâtres amiantés dans la plupart des bureaux, et jusque dans les réseaux électriques, a contraint l’assureur à engager une restructuration en profondeur du bâtiment de 20 000 m². Achevé en avril 2013 après deux ans d’intervention, le chantier de désamiantage a été l’un des plus lourds engagés dans l’est de la France ces dernières années (4,5 millions d’euros), mobilisant jusqu’à 25 personnes (sociétés Axium et TIA sous maîtrise d’œuvre d’Habitat Santé Environnement). L’opération se déroulant en site occupé, 3000 m² de bureaux provisoires ont été construits pour accueillir à tour de rôle les 600 salariés du site.


Une « rue intérieure » pour relier les espaces de convivialité

Outre la mise en conformité, la réhabilitation a permis de mettre l’immeuble dans les standards actuels de l’univers tertiaire. Les plateaux de bureaux ont été remis à neuf, avec une attention particulière à la modularité qui doit permettre de pousser la capacité d’accueil du site à 1000 personnes. Mais ce sont surtout les lieux de convivialité qui ont évolué. « Depuis sa création, ce bâtiment a toujours été à la pointe en termes de responsabilité sociale de l’entreprise, avec de fortes exigences en termes de modernité et de confort », a rappelé le PDG de Covéa, le groupe qui chapeaute MMA. Le cabinet strasbourgeois Les Architectes, accompagné dans la maîtrise d’oeuvre par le bureau d’études OTE Ingénierie, s’est appuyé sur les espaces existants (hall d’entrée, restaurant), vastes mais déconnectés, pour créer une nouvelle circulation via une « rue intérieure ». Ce projet a impliqué la couverture du patio, transformé en cafeteria : dans ce nouvel lieu aussi il a fallu respecter la volonté d’origine des concepteurs de n’inclure aucun angle droit dans le bâtiment, une contrainte supplémentaire sur le chantier.



Au plan énergétique, « le pari était de restructurer un bâtiment de près de 40 ans pour aligner ses performances sur les constructions neuves », résume Patrick Texier, du cabinet Les Architectes. A l’extérieur, l’intervention sur les façades a consisté à déposer les coques aluminium dégradées, remplacées par un modèle légèrement plus clair, plus résistant aux intempéries et plus performant en termes d’isolation. Cette phase a été l’occasion de traiter l’enveloppe, incluant une surélévation des toitures-terrasses et une isolation de la dalle haute du sous-sol. Combinés à la modernisation des équipements techniques (meilleur rendement pour la PAC eau/eau, remplacement des centrales double-flux et des ventilo-converteurs 4 tubes), ces travaux ont permis au bâtiment d’atteindre le niveau BBC Effinergie Rénovation (labellisation en cours).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X