Chantiers

Recyclovia : un procédé « maîtrisé » et écologiquement vertueux

Mots clés : Chaussée - Entreprise du BTP

Technique de recyclage en place à froid des chaussées, le procédé Recyclovia d’Eurovia a fait l’objet d’une évaluation officielle qui vient d’être rendue publique. Huit chantiers français ont été passés au peigne fin.

« Le recyclage en place à froid des chaussées est une « vieille histoire », qui remonte déjà à une trentaine d’années, aussi bien en France qu’à l’international. Le premier chantier de Recyclovia mené par Eurovia a eu lieu en 1998 en Espagne. En France, près de 5 millions de m² de routes ont déjà été réhabilités avec cette technique et ce sont plus de 10 millions de m² à travers le monde. » Le propos d’Eric Layerle, directeur technique d’Eurovia, est loin d’être anodin : le retraitement en place à froid des chaussées, qui peut être une solution pertinente pour l’entretien du réseau routier dans le contexte économique actuel, « n’est plus un procédé expérimental, c’est une technique maîtrisée ! »

Pour apprécier au mieux ce procédé, Eurovia et le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) ont réalisé, durant huit ans, une veille technique – initiée dans le cadre d’une Charte innovation –, portant sur huit chantiers de réhabilitation (de classes I, II et III) menés en France entre 2006 et 2009 : en Haute-Loire (RN 102), dans le Bas-Rhin (RD 52), en Seine-et-Marne (RD 619), dans l’Essonne (RD 312), dans le Tarn (RD 630 et RD 631B), en Ariège (RD 8) et dans le Lot (RD 820).
 

Une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25%

 
Résultat ? Recyclovia offre d’abord plusieurs avantages énergétiques et écologiques. « Plusieurs gains environnementaux significatifs ont été observés en faisant notamment appel à l’éco-comparateur SEVE [Système d’évaluation des variantes environnementales élaboré par l’Union des syndicats de l’industrie routière française, NDLR], indique Mathieu Wallez. « Ainsi, en moyenne, par rapport à des techniques habituelles de recyclage, les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de 25%, la consommation des ressources énergétiques de 30%, la consommation de granulats de 50% et le transport global de 50% », énumère le directeur technique délégué d’Eurovia. « La réalisation d’un chantier Recyclovia est rapide, le rendement pouvant atteindre 3 500 m² par jour », ajoute Eric Layerle.

Les retours d’expérience réalisés à partir des huit chantiers français ont par ailleurs permis au Cerema d’évaluer la tenue dans le temps des couches de surface réalisées via Recyclovia. « En théorie, leur durée de vie s’échelonne de 5 à plus de 40 ans. En réalité, les différences de comportement du matériau sont dépendantes de beaucoup de paramètres (la portance du sol-support, l’interface entre le sol-support et le matériau, les conditions météorologiques de mise en oeuvre, etc.) », indique Hugues Odéon, chef du groupe géotechnique, terrassements et chaussées au Cerema (direction territorial Est). Pour en savoir plus, un rapport officiel du Cerema, finalisant la veille technique, devrait être rendu d’ici le début d’année 2016. « Il reste encore un peu de travail… », conclut Eric Layerle.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X