Industrie/Négoce

Raboni : « Des agences rénovées et un maillage qui s’étend »

Mots clés : Distribution

Benoît Relandeau, directeur général opérationnel (DGO) Normandie de Raboni, et Alain Renard, DGO Ile-de-France, ont reçu Négoce. L’enseigne multispécialiste de CRH France Distribution, qui a fêté ses 70 ans 2016, achève de rénover l’ensemble de son réseau. Côté logistique, Raboni tend vers une organisation en flux tendus, afin de répondre aux besoins des clients. Interview.

L’enseigne Raboni a fêté en 2016 ses 70 ans. Une date marquante…

Alain Renard – C’est un anniversaire important pour le groupe, nous atteignons un âge respectable. Au-delà de l’événement, cette longévité traduit un cap, un enracinement de Raboni, qui est devenu au fil de son histoire un distributeur connu et reconnu sur ses zones de chalandise, en Ile-de-France et en Normandie.   

 

Comment avez-vous célébré cet anniversaire, en interne et avec les clients et fournisseurs ?

A.R. – Nous avons voulu fêter l’évènement de manière ludique avec nos équipes, nos clients et nos fournisseurs. Nous nous sommes beaucoup appuyés sur l’Euro de football, à travers plusieurs jeux-cadeaux associant des fournisseurs, pour faire gagner à nos clients près d’une centaine de places pour le Stade de France.

D’autre part, nous avons décliné nos « BatiDays » de septembre en « BatiBirthday », avec une approche encore plus festive dans les lots, et un esprit « vintage », tourné sur les 70 ans. Si l’on fête nos 7 décennies aujourd’hui, c’est que nos clients nous témoignent une grande fidélité, et que nous savons nous adapter à leurs besoins, qui évoluent. C’était donc l’occasion de remercier tous nos clients fidèles, y compris les plus petits comptes auprès desquels nous avons d’ailleurs enregistré une belle croissance du volume d’affaires.

Plus de 90 d’entre eux ont pu, par exemple, assister à des matches de l’Euro. Nous avons aussi organisé un concours photo, sur Facebook, où nos clients devaient mettre en avant le nom de Raboni. Le « post » le plus « liké » a remporté des places pour l’Euro, là encore. Nous avons senti nos clients et nos fournisseurs satisfaits de l’événement, et c’est ce que nous voulions.

 

« La pression sur les prix reste forte »

 

Parlons de l’activité. Quel pré-bilan dressez-vous de 2016 ?

A.R. – En Ile-de-France,l’activité frémit, c’est indéniable, mais sur le marché du neuf et du pavillonnaire, où Raboni a des positions fortes, la reprise réelle et espérée de notre activité se fait attendre. Les indicateurs sont pourtant favorables sur le papier. Mais nous constatons une certaine inertie dans le circuit négoce.

Benoît Relandeau – En Normandie, le marché de la rénovation reste porteur, même si l’activité a ralenti sur les maisons secondaires. Sur le marché du neuf, et principalement au niveau des constructeurs de maisons individuelles, nous constatons une véritable embellie des ventes et, par conséquent, une croissance d’activité pour notre métier. Mais elle n’est ressentie qu’à compter de ce dernier trimestre, et elle est disparate entre Haute et Basse Normandie.

 

 

Comment expliquer un tel décalage, entre les chiffres annoncés du neuf et les constats du négoce sur le terrain? 

B.R. – Plusieurs facteurs s’additionnent. Il y a bien sûr l’inévitable décalage, dans...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X