Réalisations

Qui sont les maîtres d’oeuvre du bâtiment ? (1/3)

Le cabinet d’études Développement Construction vient de livrer sa nouvelle étude « Bâti-Prescription »qui dresse un état des lieux de la maîtrise d’oeuvre et détaille les enjeux des architectes, architectes d’intérieur, bureaux d’études techniques, sociétés d’ingénierie et économistes de la construction.

Un constat : les métiers de la maîtrise d’oeuvre évoluent. Autour des architectes dont le rôle central est toujours incontestable, on assiste ainsi à l’émergence de nouvelles compétences comme les contractants généraux, au renouvellement des professions avec la montée en puissance de nouveaux cabinets qui font référence au plan local, la prise en compte croissante du développement durable dans la conception des bâtiments, ou encore, le renouveau de la profession des architectes d’intérieur explique l’étude.

La profession de la maîtrise d’oeuvre regroupe aujourd’hui environ 25.500 cabinets et sociétés. Comparativement au début des années 90, ce chiffre est plutôt en baisse ; le recul étant de l’ordre de 7 à 8 %.
« Cette baisse a concerné l’ensemble des professions de la maîtrise d’oeuvre, mais en premier lieu celle des économistes de la construction, dont le nombre de cabinets a accusé un recul plus important durant la dernière décennie, sous l’effet d’un élargissement du domaine de compétences des architectes et surtout des BET qui ont intégré dans leurs équipes des économistes nouvellement diplômés » constate Développement Construction.

L’univers de la maîtrise d’oeuvre reste cependant structuré de façon toujours à peu près identique et la profession des architectes reste, de loin, la plus représentée en termes de nombre d’acteurs : environ 2 cabinets de prescripteurs sur 3 sont en effet des cabinets d’architectes.

Au plan régional, l’Ile de France est bien sûr la région dans laquelle on compte le nombre le plus élevé de cabinets de maîtres d’oeuvre (on en dénombre un peu plus de 6.000, c’est-à-dire près d’un quart du nombre total de prescripteurs que l’on peut compte en France).

Au total, 5 régions regroupent de l’ordre de 14.700 à 14.800 cabinets et sociétés, soit plus de 58 % de la population totale des prescripteurs techniques. Sans surprise, il s’agit des principales régions économiques françaises : Ile de France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Midi-Pyrénées et Aquitaine.

Demain : zoom sur les architectes

Documentation détaillée sur cette étude et bon de commande

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X