Chantiers

Quatre mois pour construire une maison de ville à Bordeaux

La rapidité et la facilité d’exécution, deux arguments de poids en faveur de ce mode constructif en préfabrication panneaux bois massif pour un chantier sur terrain difficile. Panneaux qui contribuent également à la performance thermique de la construction – étanchéité à l’air, inertie – isolée par l’extérieur.

Dans le quartier Saint-Martial aux Chartrons à Bordeaux (33), ce bâtiment regroupera sur une parcelle difficile (265 m2) une maison d’habitation et une agence d’architecture. « Parcelle difficile car l’accès au terrain est inexistant, en «dent creuse», coincé entre une maison d’habitation R+1 et un atelier d’artisan, explique l’architecte du projet, Olivier Bienfait, de l’atelier d’architecture Baobab (33). Cette configuration particulière et les délais de chantiers très courts ont conduit l’architecte à retenir une solution constructive en panneaux de bois massif structurels contrecollés. « L’ensemble du gros œuvre est réalisé en panneaux de bois massif, parois verticales et planchers, y compris les planchers bas, et la toiture support d’étanchéité. Ce choix a été motivé par le souhait d’isoler en continu par l’extérieur, et par le gain de surface habitable non négligeable – 12 m2 par rapport à l’option maçonnerie. Le planning imbattable, quatre mois entre le nettoyage du terrain et la livraison – fin mars à fin juillet 2011 pour 220m2 de Shon – a également pesé dans la balance ».

Réduire les traversées de paroi

« Initialement, explique l’architecte le bâtiment devait être labellisé BBC, mais cette  idée a finalement été abandonnée. Néanmoins, les études thermiques et constructives ont été menées dans ce sens (42kw/m2/an) ». La performance étant davantage obtenue par la qualité de l’enveloppe et d’usage du bâtiment que par la sophistication des équipements techniques : « Le bois massif permet une parfaite maîtrise de l’étanchéité à l’air, il n’y a aucun passage et nous avons veillé à réduire au minimum les traversées de paroi. De son côté, la préfabrication nous a permis de réaliser l’isolation thermique par l’extérieur en continu sur toutes les faces, y compris entre les panneaux et les murs mitoyens. L’inertie, à la différence d’une maison à ossature bois qui a plus de vide que de plein, est apportée par les panneaux bois lesquels, par leur masse, jouent ce rôle. L’isolation extérieure y contribue également ». Les baies seront traitées avec des châssis bois lasurés de couleur naturelle, avec double-vitrage basse émissivité (Uw<1,4) et occultations par volets roulants aluminium gris anthracite.

Simple et facile à vivre

Du côté des équipements techniques, c’est donc la simplicité qui a prévalu : « Au départ, nous avions prévu un foyer bois avec un système multi-énergie type pompe à chaleur. Mais le risque avec ce type de procédé, outre une complexité d’usage en fonction des saisons, c’est de surdimensionner le chauffage et je sais par expérience que, dans ce type d’habitat, on chauffe peu. Donc les équipements ont été réduits à un foyer fermé à bois complété par un chauffage électrique par radiateur radiant. Cette option présente l’avantage de pouvoir être remplacée à terme par une solution VMC double flux ou PAC air/air ». Même si l’option ventilation double flux ne le convainc qu’à moitié : « C’est un système qui demande une installation complexe avec risque de bruit et de passage d’air sans parler des consommations électriques. C’est pour cela que je suis revenu à l’essentiel : simple et facile à vivre ».  Résultat : la ventilation sera assurée par un système hygro B limité aux pièces humides et à la conception traversante du bâtiment, cette dernière facilitant une ventilation naturelle.

Zone inondable

Autre contrainte, l’ensemble est situé dans une zone inondable – terrain en zone rouge hachurée bleue – et sur une zone de terre argileuse de mauvaise qualité. Cette configuration a imposé des choix particuliers, notamment pour la hauteur des seuils de plancher bas au-dessus des niveaux de crue observés (C1=CS100 + 0,50 m et C2=TN + 0,50m) et pour les fondations réalisées, pour la maison, sur des longrines béton en console, elles-mêmes « posées » sur un ensemble de micropieux. A noter que pour tenir compte de la mitoyenneté, les planchers bas sont en léger porte-à-faux par rapport aux longrines béton. La partie agence, elle, est portée par un portique métallique sur pilotis.

Zinc pré-patiné

En finition, hormis pour les parties murs mitoyens qui, eux, restent à l’état brut (par pluie), l’ensemble sera habillé d’un bardage par profils à emboîtement en zinc prépatiné ardoise à joints creux verticaux fins (1 cm), avec fixations invisibles et isolation par l’extérieur en laine de roche de 100 mm. Sur la maison, le soubassement en maçonnerie enduite restera couleur ciment. La façade sur rue au rez-de-chaussée sera constituée d’un socle en tôle déployée galvanisée sur cadre acier galvanisé, comprenant un portail à deux vantaux. La ligne de faîtage est traitée par une bande soline en acier galvanisé de 10 cm. Les toitures-terrasses à faible pente (3%), conformément aux recommandations du DTU, seront traitées par une étanchéité autoprotégée. Sur l’habitation, la terrasse du niveau R+2 sera couverte par une ombrière percée de grands trous, réalisée dans un panneau de bois massif (50 mm ) reposant sur des poteaux bois. Les terrasses extérieures et accessibles seront revêtues en planches d’ipé une lame lisse/ une lame striée, sur structure bois et acier.

Focus

Fiche Technique

Maître d’ouvrage : M et Mme Bienfait et Sarl Baobab (33)
Maître d’œuvre : Baobab Architecture, Olivier Bienfait architecte (33)
Négoce et études : HBD Home Bois Distribution (33)
Entreprise : Charpente Bapfalle (33)
Panneaux bois : Finnforest
Leno :  Panneaux structurels contrecollé de grandes dimensions, constitués de planches en bois massif empilées en couches croisées à 90° et collées entre elles sur toute leur surface. Longueurs : jusqu’à 14,80 m (sur demande jusqu’à 20 m). Largeurs : jusqu’à 4,80 m. Épaisseurs : de 51 mm à 297 mm. Structure : symétrique (3, 5, 6, 7, 8, 9, 11, 13 plis).
Kerto in Leno : Panneau massif contrecollé en trois plis: Plis central en 31 mm, plis extérieurs en bois massif 27 mm, épaisseur finale: 85 mm. Dimensions maximal 3,2m x 12 m. Fraisages verticaux pour le passage des gaines.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X