Immobilier

Quatre chapelles funéraires au prix d’un euro, la drôle d’initiative de Roubaix pour restaurer son patrimoine

Mots clés : Conservation du patrimoine - Établissements de culte, funéraire - Funéraire

La ville du nord, qui comptabilise 300 chapelles funéraires, a annoncé la mise aux enchères de quatre d’entre elles à partir d’un euro, avec l’obligation pour les particuliers de les restaurer. 

 

« Vend quatre chapelles funéraires à partir d’un euro ». Non, il ne s’agit pas d’une blague Halloween ou d’une fausse annonce du Bon coin mais de l’étonnante initiative de la ville de Roubaix qui a décidé de céder une partie de son patrimoine qu’elle n’a plus les moyens de restaurer. Cité par le quotidien La Voix du Nord, Alain Vantroys, responsable du dossier, confirme que les quatre chapelles seront vendues « en l’état », avec l’obligation pour les particuliers de les restaurer. « L’objectif, c’est la conservation du patrimoine et la rénovation sur place. Certaines communes ont détruit leurs chapelles. De notre côté, nous avons fait le choix de les protéger, donc il faut trouver des solutions financièrement acceptables », ajoute-t-il.

 

Mise en vente sur Internet

 

Dans les années 90, la ville du Nord a fait l’acquisition d’une cinquantaine de chapelles familiales, déclarées à l’abandon après de longues recherches pour retrouver d’éventuels héritiers. Les cercueils ont depuis été enlevés. Selon une responsable du cimetière, la ville ne peut rénover seule les quelque 300 chapelles et 27 000 sépultures qu’elle possède. La rénovation d’une chapelle se chiffrerait à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Après délibération du conseil municipal, les quatre monuments seront mis en vente sur internet au plus offrant, au prix de départ d’un euro. Pour l’heure, la date de la mise aux enchères n’a pas encore été communiquée. La ville a d’ores et déjà reçu des demandes.

Il s’agit de la deuxième initiative de la commune de 95 000 habitants pour restaurer son patrimoine à moindre prix. Début octobre, elle annonçait le lancement d’un dispositif de vente de maisons à un euro contre réhabilitation.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X