Etat et collectivités

Quartiers anciens : une convention inédite dans le Nord-Pas-de-Calais

Une convention inédite en France vient d’être signée dans le Nord-Pas-de-Calais pour lutter contre l’habitat indigne. Le Conseil régional vient en effet d’abonder de 15 millions d’euros les fonds publics dégagés par l’Anah (26 millions), l’Anru (19 millions) et l’État (1,7 million) dans le cadre du programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD).

La force de frappe régionale s’élève ainsi à 61 millions d’euros sans compter l’effort des agglomérations qui reste à définir. Ces dernières pourront créer comme à Lille des Sociétés publiques locales d’aménagement (SPLA) dédiées au portage des travaux.Suite à l’appel à projets du ministère du Logement, trois agglomérations bénéficient d’une aide directe aux travaux : Lille métropole avec les quartiers «route d’Houplines-Octroi» à Armentières ; Simons à Lille; Bayard à Tourcoing ; quartier du Pile à Roubaix et Crétinier à Wattrelos. Dans l’agglomération de Valenciennes, les quartiers ciblés sont le centre ancien de Valenciennes, le quartier La Croix à Anzin, les centres de Fresne-sur-Escaut, Condé sur l’Escaut et le quartier du Jard de Vieux Condé. Enfin à Calais, le quartier de Vauxhall-Fontinettes. Notons que la répartition des fonds par agglomération n’est pas encore tranchée et que les interventions devront s’accompagner d’une amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments. Le Conseil régional ne veut pas en rester là et réserve 5 millions d’euros pour les études urbaines pré-opérationnelles d’une seconde vague de rénovation. Maubeuge est déjà ciblée comme prioritaire.

Les articles les plus lus
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X