Immobilier

Quand j’étais champion (6/7) : Nicolas Savinaud

Tout l’été, la rédaction du « Moniteur » vous propose de découvrir ces personnages hors du commun. Athlète olympique, footballeur professionnel, boxeur, rugbyman ou hockeyeur… ils incarnent à présent les valeurs d’un BTP moderne, sympa et conquérant. Aujourd’hui : Nicolas Savinaud, ancien milieu de terrain du FC Nantes qui joue désormais dans l’immobilier et vientde livrer « L’Autre Usine » à Cholet, le plus grand complexe de sports et loisirs de France.

Lorsqu’on rencontre Nicolas Savinaud pour la première fois dans cette usine de machines-outils désaffectée, et reconvertie en une immense salle de jeux, difficile d’imaginer l’actuel cogérant du lieu comme un des héros du FC Nantes de la grande époque. A 40 ans, l’ancien milieu de terrain des Canaris a pourtant conservé une belle allure sportive, mais il s’est tellement pris de passion pour son nouveau métier que l’on pourrait croire qu’il a développé des projets immobiliers toute sa vie. « Après ma dernière saison au Vannes OC, j’ai suivi une formation dans le domaine du management sportif, mais c’est par une rencontre avec Régis Vincenot, patron du groupe RGV et Oreas que tout a commencé », raconte l’ancien footballeur.

Comme Coco Suaudeau, le mythique entraîneur de Nantes, d’ailleurs natif de Cholet, le promoteur a su faire confiance aux qualités humaines du sportif : « Je suis un instinctif. L’humilité et l’intelligence de Nicolas m’ont séduit », assure-t-il. Pur produit du jeu « à la nantaise », Nicolas Savinaud a évolué à presque tous les postes, même celui de gardien de but lors d’un épique Nantes/Troyes après l’expulsion de son compère Mickaël Landreau.

« Lorsque je suis entré à 15 ans au centre de formation du FC Nantes, je n’étais pas celui qui avait le meilleur potentiel, mais je me suis mis au service du collectif et j’ai adhéré aux valeurs transmises par le club. Ça a été la même chose sur ce projet. Je ne comprenais parfois pas tout, mais j’ai eu la chance d’être bien entouré et je me suis efforcé de créer une bonne atmosphère entre les nombreux acteurs », explique celui qui a travaillé pendant quatre ans comme chef de projet aux côtés de First Ingineering pour la maîtrise d’œuvre, Philippe Vallecillo Architecture, 6.K, et Thierry Rétif pour la direction artistique.

 

Temple des loisirs et des sports

 

Pas moins de 90 entreprises ont transformé les 16 000 m 2 de l’ancienne usine Ernault en un temple des loisirs et des sports offrant des activités aussi diverses qu’un bowling, un parcours de karting électrique ou du squash. Le chantier a duré un an pour un investissement global de 13 millions d’euros. La soirée d’ouverture, à laquelle ont participé ses amis du FC Nantes, Mickaël Landreau et Fred Da Rocha, restera un « souvenir inoubliable ». Presque aussi intense que le match Nantes/Metz de la dernière journée du championnat 2005, lorsqu’il adressa une passe décisive à Mamadou Diallo qui permit au club de se maintenir en Ligue 1. « Ce maintien in extremis a été le truc le plus fort de ma carrière. »

Des émotions professionnelles, Nicolas Savinaud en connaîtra d’autres car, fort d’un excellent démarrage avec 40 000 visiteurs le premier mois, 80 séminaires organisés en trois mois, le projet se poursuit avec la création d’une salle de réception pouvant accueillir 500 personnes, d’un restaurant, d’un « escape-game » et d’un hôtel à partir de 2017.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X