Bâtiment

Quai Ouest à Nancy : myriade d’yeux dans un masque d’acier

Mots clés : Acier

Les multiples ouvertures qui caractérisent la façade du bâtiment Quai Ouest, une opération nancéienne d’Anne Demians, ont fait l’objet d’une attention particulière, tant dans la phase conception que dans la mise en oeuvre.

A Nancy, le bâtiment Quai Ouest, réalisé par l’architecte Anne Demians pour le compte de la Cirmad, rassemble sur 10 000 m2 des bureaux, une résidence hôtelière et des commerces. Cette mixité programmatique se dissimule derrière une enveloppe d’acier inoxydable percée de centaines de fenêtres alvéolaires.

D’esprit résolument contemporain, l’édifice se dresse à moins de cinq cents mètres de la célèbre place Stanislas, le long du Canal, à la jonction entre la ville historique et la ville nouvelle. Ce volume unique placé en angle de rue contourne l’écueil du monolithisme par la modularité de ses lignes (variation douce des altimétries de R+4 à R+5, embrasures courbes imitant le galbe d’un œil et surmontées d’une « paupière » brise-soleil, jeux de facettes et d’arêtes) et par les ouvertures pratiquées en RDC sur les vitrines des commerces, les halls des bureaux et la résidence de tourisme.

 

Paupières de tôle sur cadre bois

 

Lumineuse, l’enveloppe d’acier à la teinte naturelle assure à la fois la réverbération des effets du ciel et l’inertie thermique du bâtiment. Les 650 baies oblongues, qui s’apparentent à des hublots, déclinent différentes versions de châssis, qu’ils soient superposés (dans la partie bureaux), fixes ou ouvrants basculants, ou de dimensions plus réduites pour éclairer les circulations communes. « Le dessin particulier de ces embrasures nous a conduit à développer plusieurs réflexions en concertation avec le bureau d’études façade (VP Green) et le métallier (société Le Bras), explique Thyphaine Blanchet, chef de projet pour Architectures Anne Demians. D’abord sur la décomposition de la forme – la partie inférieure est en débord, la partie supérieure en retrait pour se prémunir contre les salissures et les eaux de pluie ; ensuite sur sa jonction avec les menuiseries, posées en applique intérieure. » Les menuiseries bois ont été insérées dans les réservations effectuées dans le béton grâce à des mannequins en résine. Puis les « yeux », qui arrivaient sur le chantier déjà assemblés (isolation, tôle collée sur cadre bois), ont été positionnés sur la façade avant la mise en place de la vêture (panneaux d’acier 15/10e). Une réalisation complexe pour un habillage hypnotisant…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X