Réalisations

Publication au J.O des attributions du nouveau ministre de la Culture

Le décret présidentiel fixant les attributions du nouveau ministre de la Culture et de la Communication est paru jeudi 16 mai 2002 au Journal officiel, et précise notamment les implications renforcées dans les domaines de la francophonie, de la régionalisation, des enseignements artistiques et du mécénat qui seront celles du titulaire de ce portefeuille ministériel.
Le décret précise que le nouveau ministre a à mettre en oeuvre « conjointement avec les autres ministères intéressés, les actions de l’Etat destinées à assurer le rayonnement dans le monde de la culture et de la création artistique française à l’étranger ». De même, il aura à contribuer « à l’action culturelle extérieure de la France et aux actions relatives aux implantations culturelles françaises à l’étranger ». Cette action en direction des pays francophones, mais aussi de l’Europe, participe du souci d’attirer les élites des pays extérieurs à continuer à venir se former en France, précise-t-on de source proche de M. Aillagon.
Le décret précise également que le ministre de la Culture « encourage les initiatives culturelles locales, développe les liens entre les politiques culturelles de l’Etat et celles des collectivités territoriales et participe à ce titre à la définition et à la mise en oeuvre de la politique du gouvernement dans le domaine de la décentralisation ». Le nouveau ministre de la Culture aura par ailleurs « une implication plus forte » dans les enseignements artistiques, affirme son cabinet. Il est investit désormais d’une « co-responsabilité » avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, « à la définition et à la mise en oeuvre des mesures relatives aux fondations à objet culturel et au mécénat », alors que précédemment il était associé comme « conseil » dans ce secteur, précise-t-on.
Le décret confirme « l’autorité » exercée par le ministre de la Culture et la Communication sur la délégation générale à la langue française et aux langues de France, tout en rappelant au début de son article 1er qu’il a « pour mission de rendre accessibles au plus grand nombre les oeuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France ».


Focus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X