Immobilier

« Projet de loi biodiversité : la nature n’est pas à vendre », Ingrid Nappi-Choulet (Essec)

Mots clés : Démarche environnementale

Plus de 30 ans après la loi de 1976 sur la protection de la nature qui avait introduit des concepts novateurs encore d’actualité, le projet de loi biodiversité peut décevoir. Ce texte, dont l’examen au Sénat est finalement reporté à janvier 2016, va-t-il accoucher d’une souris ? Réponse d’Ingrid Nappi-Choulet, professeur-chercheur à l’Essec.

Quelle est votre vision du projet de loi ?

Ingrid Nappi-Choulet : Bien qu’ayant le mérite d’être la première loi d’envergure relative à la nature depuis celle de 1976, le...

Vous devez être abonné au Moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X