Métiers

PRO REV’, un nouveau label de qualité pour les peintres en Haute-Garonne

Mots clés : Concurrence - Monde du Travail - Peinture

Avec la charte PRO REV’, présentée le 4 novembre à Toulouse, le syndicat professionnel de la peinture, sols et finition de Haute-Garonne veut promouvoir une profession malmenée par la concurrence déloyale. Les signataires de la charte s’engagent à garantir la bonne conduite des chantiers, le respect des délais, mais aussi sur des valeurs éthiques. L’un des dix points de la charte porte ainsi sur l’emploi local et l’obligation de limiter la sous-traitance.

Les peintres et professionnels des sols et finition de la Haute-Garonne ne veulent pas céder à la morosité et réagissent à la concurrence déloyale en donnant la preuve de leur professionnalisme. La charte PRO REV’, présentée le 4 novembre à Toulouse par Pascal Capdevila, président du syndicat professionnel de la peinture, sols et finition de Haute-Garonne, est le fruit de cette volonté de démarche positive.

Première initiative du genre en France, la charte PRO REV’ a été élaborée pour donner aux donneurs d’ordre des garanties sur la conduite des chantiers. Les entreprises signataires s’engagent sur dix points: respect des engagements sur la qualité des prestations et le respect des délais, moyens humains et techniques adaptés, légalité du cadre de travail, devoir de conseil, indépendance vis-à-vis des fournisseurs, équité dans les prix, etc.

«Avec le label PRO REV’, nous entendons offrir des repères fiables à nos donneurs d’ordre, publics ou privés, pour sécuriser leurs projets. La peinture représente seulement 5% du budget d’un chantier de construction mais pèse pour 80% des réserves finales. Opter pour une entreprise signataire de la charte, c’est limiter les contentieux », a déclaré Pascal Capdevila.

 

Valeur éthique

 

Le syndicat espère augmenter le nombre d’entreprises signataires. Mais la charte a une valeur éthique. Une commission va donc auditionner les entreprises qui veulent s’engager. « Nous serons vigilants sur le choix des entreprises signataires. L’image de notre profession en dépend. La charte implique de bien conduire un chantier, mais aussi de privilégier l’emploi local, de limiter la sous-traitance à un seul rang qui devra, par ailleurs, être déclarée aux maîtres d’ouvrage», précise François Devin, membre du syndicat.

Les peintres entendent aussi montrer leur compétence en matière d’isolation par l’extérieur, un nouveau métier qui leur permet de maintenir un chiffre d’affaires estimé à 250 millions d’euros en Haute-Garonne. Plus de 50% de ce chiffre est réalisé par les 50 entreprises adhérentes du syndicat professionnel de la peinture, revêtements de sols et finition présentes en Haute-Garonne. Elles emploient près d’un millier de salariés sur l’ensemble du département.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X