Immobilier

Prince de Bretagne relance son projet de plateforme logistique géante

Les travaux de construction d’une gigantesque plateforme de conditionnement de légumes, gelés depuis près de cinq ans, ont redémarré lundi 12 septembre dans le Finistère, s’est félicitée la Sica de Saint Pol-de-Léon, première coopérative légumière française, à l’origine du projet.

« Les travaux de remise en état du site ont débuté aujourd’hui », a indiqué lundi 12 septembre à l’AFP Sica de Saint-Pol-de-Léon, connue sous la marque Prince de Bretagne, précisant que ces travaux allaient se prolonger jusqu’à la mi-octobre. Ensuite, les « travaux de construction vont s’enchaîner pour donner naissance à cette nouvelle station, symbole d’avenir pour l’ensemble du territoire », ajoute la coopérative dans un communiqué.

Sica a obtenu un nouveau permis de construire le 5 novembre 2015 pour la construction de cette plateforme, après l’annulation du premier en avril 2012 par le tribunal administratif de Rennes à la suite du dépôt d’un recours par une association de riverains.

 

Sept hectares de bâtiments

 

La construction de cette plateforme de près de sept hectares de bâtiments représentant une emprise totale de 18 hectares était suspendue depuis une ordonnance prise en novembre 2011 par le juge des référés du tribunal administratif de Rennes.

Ce projet de station de conditionnement et d’expédition de légumes doit notamment permettre à la coopérative d’optimiser ses flux logistiques, en réduisant de 43% le nombre de camions opérant actuellement le ramassage des différents sites.

« Carcan administratif, empilement des procédures juridiques… les producteurs de la coopérative n’auront jamais cessé de se battre collectivement pour leur avenir et de défendre leur liberté d’entreprendre », souligne la coopérative.

La Sica, dont le siège se trouve à Saint Pol-de-Léon, dans le nord Finistère, est le premier groupement de producteurs de légumes et d’horticulteurs en France, avec 250.000 tonnes de légumes par an, dont 40% commercialisés à l’export. La coopérative, qui emploie 120 salariés et compte près de 900 exploitations et 1.100 producteurs adhérents, a réalisé un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros en 2015.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X