Droit immobilier Gestion et professions

Prétentions nouvelles, procédures en cours et application de la loi Pinel

Par cet arrêt publié au bulletin, la Cour de cassation rappelle d’une part que les dispositions de la loi Pinel ne sont pas applicables aux procédures déjà pendantes devant les juridictions judiciaires et, d’autre part, que les prétentions soulevées par une partie au cours de la procédure d’appel ne sont pas nouvelles dès lors qu’elles tendent aux mêmes fins que celles soumises au premier juge, même si leur fondement juridique est différent.

Une association, propriétaire d’un immeuble à usage d’auberge de jeunesse, cède ledit bien à un investisseur dans le cadre d’une opération de crédit-bail immobilier. Postérieurement, le contrat de crédit-bail est repris par une société tierce qui conclut avec l’occupant des lieux (l’association) un contrat de sous-location dérogeant expressément aux dispositions du statut des baux commerciaux.

Après avoir résilié à l’amiable le contrat susvisé, l’association, devenue entre-temps occupant sans droit ni titre, refusa de libérer les lieux au motif que sa longue et ininterrompue occupation de ceux-ci lui ont fait acquérir un droit au regard du statut des baux commerciaux.

Par la suite, l’association assigna le locataire principal devant le TGI de Paris et sollicita : i)...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue : Opérations Immobilières
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X