Vie de l'entreprise

Présidentielle 2017 : la FFB fait des propositions pour « reconstruire la France »

Simplification administrative, logement, transition numérique… La Fédération française du bâtiment énonce ses propositions sur plusieurs sujets en prévision de l’élection présidentielle de 2017.

La Fédération française du bâtiment (FFB) souhaite que l’élection présidentielle de 2017 soit l’occasion de « reconstruire la France ». Elle vient de le faire savoir, en publiant un document recensant l’ensemble de ses propositions, à destination des candidats à l’échéance électorale.

« Après neuf années de crise, les artisans et entrepreneurs du secteur du bâtiment ont acquis la ferme conviction qu’un retour d’activité durable n’est envisageable qu’à la faveur d’une refondation profonde de pans complets de notre environnement institutionnel, affirme Jacques Chanut, président de la FFB, en introduction. La modification de quelques curseurs, de quelques habitudes ne suffira pas à remettre en marche une économie chancelante. » Jacques Chanut rappelle également que le bâtiment a perdu, depuis 2008, 150 000 postes. D’où la nécessité, selon lui, de « remettre l’entreprise au coeur des enjeux ».

 

« Une refondation de la politique du logement en France »

 

Pour ce faire, la FFB propose une politique basée sur cinq piliers : logement, aménagement du territoire, simplification, financement et « façon de bâtir ».

Sur le logement, sans surprise, l’organisation professionnelle déplore une politique en forme de « stop and go », en vertu de laquelle les pouvoirs publics font se succéder des dispositifs avantageux, notamment en termes de défiscalisation (Scellier, puis Duflot, puis Pinel…). « Les effets de ces mesures sont limités au bout de quelques temps par les mesures de régulation budgétaire », observent les professionnels. Ils en appellent donc à une refondation de la politique du logement en France, se basant sur la baisse des taux d’imposition, la mise en place d’une structuration fiscale pérenne et une révision générale de la fiscalité « afin d’éviter une distorsion avec les autres formes de placement financier ». 

Le chantier de la simplification fait l’objet de plusieurs propositions de la part de la fédération. Notamment celle de dématérialiser des procédures administratives et des documents juridiques. « Rien qu’en matière de formation, les professionnels du bâtiment ont dénombré, au fil des années, pas moins de 40 certificats d’aptitude obligatoires pour leurs salariés », déplore la FFB. Qui fait également référence à la complexité de l’incontournable compte pénibilité.

 

Un crédit d’impôt pour la transition numérique

 

Bien qu’en faveur de la montée en puissance du label « Reconnu garant de l’environnement » (RGE) pour doper la transition énergétique du bâtiment, la FFB réitère son opposition à l’idée d’obligation de travaux. « Elle n’aurait qu’un résultat inverse à l’objectif poursuivi, en bloquant le marché et en détournant les investisseurs de la pierre », affirme la FFB.

Sur le social, l’organisation en appelle à un « Grenelle du Code du travail » et un renforcement des services de l’inspection du travail pour lutter contre « l’ubérisation » de l’économie française due au régime de l’auto-entrepreneur et au détachement de salariés.

Enfin, pour encourager la révolution numérique dans le bâtiment, via la généralisation de l’emploi de la maquette numérique, la FFB souhaite un « crédit d’impôt » pour les entreprises, et la couverture à haut débit de tout le territoire.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X