Entreprises de BTP

Premier semestre laborieux pour Colas

Mots clés : Entreprise du BTP

La filiale routière du groupe Bouygues a souffert du mauvais temps au premier semestre 2013. Colas voit ainsi son chiffre d’affaires et son résultat net reculer. Pour mieux rebondir au second semestre ?

 C’est incontestable. Il n’a pas fait beau en cette première moitié de 2013. «Malgré des conditions climatiques défavorables  en France, en Europe et en Amérique du Nord, le chiffre d’affaires du premier semestre est quasiment stable», se félicite ainsi Colas dans un communiqué. Il est vrai que le chiffre d’affaires du premier semestre 2013 s’élève à 5,6 milliards d’euros, en très légère baisse de 1 % (+ 1 % en France, – 3 % à l’international), sans effet de change ni de périmètre significatif. En revanche, le résultat opérationnel ressort à – 76 millions d’euros à fin juin 2013, contre -34 millions au 30 juin 2012. Enfin, le résultat net recule de 13 millions, ce qui fait que le groupe a enregistré une perte nette de 32 millions au premier semestre.

 

Des situations variées dans les activités de spécialité

 

L’activité routière a été pénalisée par des conditions climatiques défavorables du premier semestre en France métropolitaine (CA en baisse de 2 %), en Europe (-7 %), notamment dans certains pays du Nord (Belgique et Irlande), ainsi qu’en Amérique du Nord (- 10 %), en particulier au Canada. Dans le reste du monde, le chiffre d’affaires est en progression de 2% par rapport au premier semestre 2012. La croissance de l’activité dans les départements d’outre-mer et en Asie/Australie permet de compenser la baisse en Afrique et dans l’Océan Indien.

Du côté des activités de spécialité, le chiffre d’affaires est en progression de 11 %. Cette hausse traduit des situations différentes entre les métiers : forte croissance du ferroviaire (+ 32 %), de la vente de produits raffinés (+ 16 %) liée à la fin au 1er janvier 2013 du contrat de processing avec Total, et activité stable sur un an dans l’étanchéité et le pipeline, contre une baisse dans la sécurité et la signalisation routière (- 7 %).

 

Objectif de chiffre d’affaires maintenu

 

Le carnet de commandes à fin juin 2013 reste à un niveau élevé de 7,6 milliards d’euros (- 4 % par rapport à fin juin 2012, mais + 5 % par rapport à fin juin 2011), dont 4 milliards d’euros en France métropolitaine (- 2 %) et 3,6 milliards à l’international et outre-mer (-5 %). Il n’inclut pas encore le contrat de la LGV Tanger-Kenitra (124 millions pour Colas Rail). Ce carnet donne donc au groupe une bonne visibilité sur le second semestre 2013. 

«Sous réserve de conditions météorologiques favorables, notamment en fin d’année, tout ou partie du retard d’activité pourrait être rattrapé en France et en Amérique du Nord », indique le groupe.  En Europe et dans le reste du monde, le chiffre d’affaires total ne devrait pas connaître de variation significative, la poursuite de la croissance de la zone Asie/Australie permettant de compenser un recul de l’Afrique/Océan Indien. «Les activités de spécialité seront en croissance grâce à l’activité ferroviaire qui poursuivra sa progression grâce à un carnet de commandes élevé », estime Colas. Sur la base des données actuellement disponibles, l’objectif de chiffre d’affaires pour l’exercice 2013, établi en février et confirmé en mai, est donc inchangé à 13,2 milliards d’euros (+ 1 % par rapport à 2012).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X