Projets

Premier contrat de partenariat obtenu par SNC-Lavalin en Europe

Mots clés : Musées - galerie

La ville de Nogent-sur-Seine (Aube) a confié à l’ingénieriste canadien le premier partenariat public-privé de France pour un bâtiment labellisé Musée de France. Il s’agit aussi du premier PPP obtenu par SNC Lavalin en tant que leader, en Europe.

 

 Un nouvel acteur se place avec succès sur les contrats de partenariat. L’ingénieriste canadien SNC-Lavalin (CA 2011 : 5 ,2 milliards d’euros), très actif en France, s’est vu confier par la ville Nogent-sur-Seine (Aube), le partenariat-public-privé (PPP) du musée Camille Claudel. «Il s’agit du premier contrat de partenariat remporté par SNC Lavalin en tant que leader en Europe », s’enthousiasme  Karim Said, le directeur du projet chez SNC Lavalin. Le coût d’investissement de l’opération est de 11,85 millions d’euros et le contrat comprend la conception, la réalisation, le financement, ainsi que l’exploitation technique pour une durée de 25 ans. Il s’agit du premier partenariat public-privé de France pour un musée d’envergure internationale, labellisé Musée de France, selon SNC-Lavalin. A noter qu’à Biarritz, la Cité de l’océan et l’extension du Musée de la mer avaient déjà été réalisées via un contrat de partenariat, auquel SNC Lavalin était aussi associé.

 

Privilégier des partenaires locaux

 

SNC-Lavalin s’est associée à l’agence Architecture Adelfo Scaranello (AAS) et à l’Atelier Nogentais d’Architecture et Urbanisme (ANAU). La muséographie a été confiée à Isabelle Crosnier pour créer un parcours didactique mettant en valeur les 280 œuvres exposées. « Nous privilégions des partenaires locaux et des PME », explique Karim Said. Ainsi, le gros œuvre sera réalisé par l’entreprise CRN-Brocard, située dans l’Aube, partenaire de SNC-Lavalin depuis la conception du projet. Pour les autres lots, les consultations d’entreprises en corps d’état séparés sont en cours.

 

Respectueux de l’environnement

 

« En phase de construction, SNC-Lavalin mettra en œuvre une procédure de « chantier à faible nuisance » (limitation des nuisances, tri des déchets de chantier…), explique Karim Said. En phase d’exploitation, SNC-Lavalin garantira le maintien de la consommation d’énergie du musée inférieure à 140 KWh/m².an ». Cette consommation sera notamment atteinte par la mise en place de pompes à chaleur géothermiques de ventilation double flux, d’éclairages basse consommation avec variation de l’intensité d’éclairage et détection de présence… L’ensemble de ces installations sera piloté par une GTB (Gestion Technique du Bâtiment).

Le musée abritera la plus grande collection d’œuvres au monde de Camille Claudel, et de plusieurs de ses contemporains, comme Paul Dubois et Alfred Boucher. L’ouverture du musée au public est prévue au printemps 2014.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X