Qualité/Sécurité

Poussières de bois : l’OPPBTP veut accélérer la recherche dans la prévention des risques d’exposition

Impulsé par l’OPPBTP et l’Institut technologie Forêt Cellulose Bois construction Ameublement (FBCA), le projet «Propobois» a pour but de définir plus précisément le niveau d’exposition aux poussières de bois selon les postes de travail. Une étude de 18 mois va être lancée auprès de huit entreprises volontaires du secteur du bois-construction et ameublement.

Propobois. C’est le nom de la nouvelle démarche initiée par l’Institut technologie Forêt Cellulose Bois construction Ameublement (FCBA) et l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics). L’accord de partenariat signé le 26 juin entre les deux organismes prévoit la réalisation d’une étude visant à aider les entreprises à réduire l’exposition des salariés aux poussières de bois dans le secteur du bois-construction et de l’ameublement.

Plus précisément, le projet « propobois », financé par le Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois), s’est fixé quatre objectifs : définir des « Groupes d’Exposition Homogène » (GEH), selon les activités des entreprises à l’aide d’appareils de mesure à lecture optique et de mesures gravimétriques du niveau d’empoussièrement ; capitaliser sur les données recueillies pour affiner la matrice décisionnelle facilitant la constitution des GEH initiée par l’INRS ; confirmer la fiabilité de l’appareil à lecture optique et étudier la faisabilité d’un système de surveillance et d’alerte de dysfonctionnement ; élaborer et mettre à disposition des entreprises un guide méthodologique d’auto-évaluation des risques leur permettant de renforcer leurs démarches de progrès et de réduction du risque d’exposition.

 

Création d’une base de données

 

L’enquête qui s’étalera sur une période de 18 mois aura lieu dans huit entreprises volontaires du secteur bois-construction et ameublement, ayant entrepris une démarche de prévention exemplaire vis-à-vis du risque poussières de bois. Les résultats recueillis donneront lieu à la rédaction d’un guide qui permettra aux entreprises de définir leurs propres GEH, ainsi qu’à la création d’une base de données de solutions pratiques pour réduire au maximum l’empoussièrement dans les ateliers. « Le projet PROPOBOIS fait suite à d’importants travaux d’étude menés ces dernières années à la demande des professions de la filière bois, explique Gérard Deroubaix, directeur du pôle Environnement, Economie et Bio-ressources à FCBA. Il nous permet d’aller plus loin en associant nos compétences et multipliant les cas d’étude et de mieux apprécier les difficultés d’adaptation des entreprises aux évolutions réglementaires ».

Avec cette nouvelle initiative, les deux organismes poursuivent leur collaboration depuis la signature de la convention « Poussières de bois » (2012/2015), ratifiée par le ministère du Travail, l’INRS, la CNAMTS et les organisations professionnelles des secteurs bois et ameublement.

Après l’amiante, les poussières aux bois sont le deuxième cancer professionnel reconnus.

 

*INRS, Institut National de Recherche et de Sécurité.

**CNAMTS, Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X