Transport et infrastructures

Pourquoi Suez entre dans le capital de la start-up Optimatics

Mots clés : Démarche environnementale - Lieux de travail - Logiciels - Outils d'aide - Qualité de l'eau - eau potable

Le géant de la gestion d’eau vient de prendre une participation minoritaire dans le capital de la start-up australienne, qui conçoit des logiciels d’optimisation des infrastructures d’eau et d’assainissement. Et va déployer cette nouvelle solution, qu’il testait déjà à Marseille.

Suez rentre au capital d’une pépite. Le géant français, spécialisé en gestion de l’eau et des déchets, vient d’annoncer une prise de participation minoritaire, via son fonds d’investissement Suez Ventures, dans le capital d’Optimatics. Cette start up australienne est devenue l’un des leaders mondiaux des logiciels d’optimisation des infrastructures d’eau et d’assainissement.

Le montant de l’opération n’a pas été communiqué. Et le groupe français passe déjà à l’action : Suez a annoncé dans le même temps la signature d’un partenariat entre Suez Consulting, sa filiale d’ingénierie, et la start-up australienne.

 

Scénarios d’aménagement

 

Créée par des ingénieurs en Australie en 1996, Optimatics a depuis développé plusieurs logiciels capables de déterminer le meilleur scénario pour optimiser la conception des réseaux d’eau potable et d’assainissement. Sa technologie détermine l’infrastructure hydraulique (réservoirs, pompes, réseaux…) la plus adaptée à la situation démographique et à l’état des réseaux. Le logiciel Optimizer, lancé en parallèle, analyse des centaines de scénarios d’aménagements et définit la solution la plus adaptée pour réduire les coûts opérationnels et les investissements.

Selon ses concepteurs, cette solution permettrait aux collectivités locales du monde entier « de réaliser des gains financiers de plusieurs dizaines, voire centaines de millions d’euros ».

 

Le pilote marseillais

 

Depuis son lancement en 2014,  Optimizer a déjà été déployée dans plusieurs pays, couvrant les besoins de 75 millions d’habitants, en Australie (Adelaïde), aux Etats-Unis (Washington, Houston, Los Angeles, Denver…) et, déjà, la France dans le cadre d’un partenariat conclu avec Suez Consulting à Marseille.

Avec cette participation minoritaire et l »intégration de cette technologie, Suez renforce son offre digitale dédiée à la performance des réseaux d’eau. « Nous disposons désormais d’une offre unique pour accompagner nos clients dans l’optimisation de leurs infrastructures hydrauliques, depuis la conception d’un réseau jusqu’à son exploitation pendant toute sa durée de vie », affirme Loïc Voisin, directeur de l’innovation, du marketing et de la performance industrielle du groupe Suez.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X