Logement

Pourquoi les ventes de logements neufs rebondissent

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Marché de l'immobilier - Politique du logement - Produits et matériaux

Les investisseurs ont de nouveau confiance en la pierre. Selon la fédération des professionnels immobiliers, leur retour sur le marché de l’immobilier expliquerait à lui seul le rebond de 20% des ventes de logements neuf enregistré au 1er trimestre 2015. Mais pour transformer l’essai sur le reste de l’année, les mises en chantier doivent repartir et les particuliers accédants revenir sur le marché.

L’année 2015 commence bien pour les promoteurs immobiliers. Les ventes de logements neufs aux particuliers ont rebondi de 20% au 1er trimestre 2015 par rapport au 1er trimestre 2014 à 21 240 unités (contre 17 703 un an auparavant) selon la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). En comptabilisant les logements vendus en bloc et les logements en résidences de services, ce sont 25 826 habitations qui ont trouvé preneur entre janvier et mars 2015, contre 23 398 l’an passé (+10,4%). Ces bons chiffres résultent uniquement du retour des particuliers investisseurs sur le marché. « Avec le lancement du dispositif d’investissement locatif Pinel, le gouvernement a envoyé un message qui redonne confiance aux particuliers investisseurs », juge François Payelle, président de la FPI.

La remontée des ventes est d’autant plus importante, qu’en général, les débuts d’année sont difficiles pour la promotion immobilière. Du coup, François Payelle n’hésite pas à se lancer dans les pronostics et table sur « une progression des ventes de l’ordre de 15 000 à 20 000 unités par rapport à 2014. En 2015, les mises en vente devraient osciller entre 85 000 et 90 000 unités ».

 

Revoir le prêt accession sociale pour booster les ventes

 

Seul point noir au tableau, et pas des moindres, l’accession à la propriété privée recule sur la période de -3,3% (10 766 unités vendues). « Le calage du prêt d’accession sociale (prêt PAS, ndlr) doit être revu, car son taux d’intérêt est trop élevé sur 20 ans (2,80%, ndlr), il est donc en dehors du marché du crédit immobilier (2,19% sur 17,6 ans en moyenne selon l’observatoire Crédit Logement / CSA, ndlr). Pour être efficace, le taux du prêt PAS ne devrait pas dépasser 2,40%, estime François Payelle. En parallèle, l’APL Accession doit absolument être maintenue. » Alors que Michel Sapin, ministre des Finances, a annoncé vouloir réaliser des coupes budgétaires sur la politique du logement, et que l’APL accession a été sauvée in-extrémis pour l’année 2015, les professionnels du bâtiment mettent la pression sur le gouvernement. Pour ces derniers, la suppression de cette aide directe mettrait en péril le projet d’achat de 30 000 ménages.

 

Relancer les mises en chantier

 

Dernier challenge pour les professionnels : relancer la machine à construire. Aujourd’hui, « le stock de logements proposés à la vente est passé sous la barre des 90 000 logements, à 86 437 unité, calcule Alexandra François-Cuxac, présidente de l’observatoire de la FPI. Dans les mois à venir, l’embellie des ventes doit se traduire par l’embellie des mises en chantier. » Mais rien n’est joué d’avance, car selon la FPI, les collectivités locales et leurs administrés ne jouent pas toujours le jeu. « Le phénomène des maires non-bâtisseurs commence à s’estomper dans certaines régions, confie François Payelle. Mais les recours sont repartis à la hausse, à tel point, que 40 000 logements privés et sociaux sont bloqués. Enfin, la plupart des collectivités locales mettent en place des commissions d’instruction préalable au dépôt des permis de construire qui ralentissent fortement la procédure. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    ça construit enormément

    J’habite sur toulouse, et je n’ai pas vu une baisse des mises en chantier qui pourrait donc donner naissance à un rebond ! Il y a des grues partout dans la ville, preuve en est que le secteur se porte bien, il y a apparemment plus de 280 programmes immobiliers sur toulouse ( voir http://www.acheter-neuf-toulouse.com/ ) On fera le point la fin de l’année, mais je pense que les promoteurs ne seront pas à plaindre..
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X