Logement

Pourquoi le monde HLM peine à croire au maintien des aides à la pierre

Mots clés :

Bâtiments d’habitation

-

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

-

Gouvernement et fonction publique

-

Politique du logement

-

Produits et matériaux

Le gouvernement travaille à l’élaboration d’un nouveau fonds, destiné aux organismes HLM et nommé fonds national des aides à la pierre. En parallèle, il tente de rassurer le monde HLM sur le maintien des dites aides à la pierre en 2016. Peine perdue. Bercy et le ministère du Logement font face à une levée de bouclier des principaux concernés. Explications.

Alors que Sylvia Pinel, ministre du Logement et Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget précisent dans un communiqué de presse commun que les aides à la pierre octroyées par l’Etat au monde HLM seront bien préservées en 2016, les principaux concernés ne sont pas rassurés. Pour rappel, la mise en place du fonds national des aides à la pierre, annoncée à la fin du mois de juillet, avait jeté le doute sur le maintien de cette ligne budgétaire, alors même que Bercy cherche à faire des économies sur la politique du Logement.

Aujourd’hui, les deux ministres se veulent rassurants : « Afin de renforcer leur efficacité, le gouvernement étudie, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016, la création d’un fonds national des aides à la pierre, doté d’une gouvernance partagée entre les bailleurs sociaux, les collectivités locales et l’Etat », indique le document. Tout en ajoutant, « les aides à la pierre demeurent essentielles pour soutenir la construction des logements sociaux. Elles seront maintenues. »

 

« Pas de chantage budgétaire »

 

Annoncée à la fin du mois de juillet, la création de ce nouveau fonds n’avait pas vraiment suscité de réactions officielles. Mais sous couvert d’anonymat, les organismes HLM s’inquiétaient d’une suppression pure et simple des aides à la pierre. Le mois d’août a été studieux : les équipes ministérielles concernées ont travaillé avec le monde HLM et les collectivités locales pour définir le contour de ce nouvel outil qui devrait être présenté dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016.

Problème, durant l’été, la pression est montée d’un cran. A la fin du mois d’août, Anne Hidalgo, maire de Paris, se fendait d’un communiqué de presse pour alerter l’opinion publique d’une possible suppression des aides à la pierre qui remettrait en question la construction de 1000 logements sociaux sur les 7000 prévus dans la capitale. Une sortie médiatique largement relayée par Ian Brossat, adjoint (PCF) à la mairie de Paris en charge du logement et de l’hébergement.

« Durant ces discussions très techniques, on a eu le sentiment qu’un tour de passe-passe faisait passer des fonds pour des aides à la pierre alors qu’ils ne l’étaient pas, indique Stéphane Peu, président de Plaine Commune Habitat. Nous avons besoin de plus d’informations. Nous voulons savoir quel sera le rôle exact de ce fonds, s’ajoutera-t-il aux aides à la pierre, s’y substituera-t-il ? Les aides à la pierre seront-elles fondues dans ce fonds ? »

Par ailleurs, les contours du fonds devraient être présentés lors de la présentation du projet de loi de finances au conseil des ministres du 30 septembre. De quoi mécontenter Stéphane Peu. « Ce n’est pas un hasard, le gouvernement ne souhaite pas que le congrès HLM [organisé du 22 au 24 septembre à Montpellier, ndlr], s’inscrive en réaction des annonces gouvernementales. »

C’est peine perdue… Car Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, s’insurge. « La discussion autour de la modernisation de la gestion des aides à la pierre, que le Mouvement Hlm appelle de ses vœux depuis longtemps, ne peut pas faire l’objet d’un chantage budgétaire à quelques jours de la présentation du projet de loi de finances. Les parlementaires auront aussi à s’exprimer et à voter. L’ensemble des organismes Hlm sera appelé à examiner et à débattre de ces questions lors du Congrès Hlm les 22, 23 et 24 septembre prochain. Je prévois une forte mobilisation sur le sujet. » Cette année, le congrès HLM pourrait s’ouvrir sous haute-tension.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X