Réalisations

Pourquoi l’architecte Jean Nouvel boude l’inauguration de la Philharmonie de Paris

Mots clés : Architecte

Dans une tribune publiée dans Le Monde, l’architecte de la Philharmonie de Paris, Jean Nouvel, explique les raisons pour lesquelles il n’assistera pas, le 14 janvier, à l’inauguration du nouveau lieu culturel consacré à la musique.

« La Philharmonie ouvre trop tôt. Sans tests ». Pour l’architecte français Jean Nouvel, en organisant son ouverture officielle ce 14 janvier, la Philharmonie de Paris « se tire une balle dans les deux pieds ».

Dans une tribune publiée par Le Monde le 14 janvier, les arguments ne lui manquent pas pour expliquer pourquoi il n’assistera pas à l’inauguration de ce nouveau lieu culturel consacré à la musique symphonique au nord-est de Paris. 

Selon Jean Nouvel, « le bâtiment a été ouvert dans un planning ne permettant pas de respecter les exigences architecturales et techniques ». « Il est grand temps, avant cette soirée d’ouverture, d’annoncer (…) que la Philharmonie de Paris est en rodage. Ce bâtiment est prématuré », dénonce-t-il.

Pour lui, « ouvrir le programme de la Philharmonie de Paris sans ces espaces (les lieux ouverts au public devant le bâtiment, belvédère…, ndlr) ne fait aucun sens et représente une atteinte à l’œuvre architecturale ». Il annonce ainsi qu’il « fera valoir (son) droit moral sur la conformité de l’œuvre, ainsi que sur d’autres points cruciaux, pour obtenir des finitions dignes des foyers et de la salle ».

« Ce sont les conditions de sauvetage de l’important investissement que représente ce magnifique programme », martèle-t-il.

Estimée à l’origine à près de 200 millions d’euros, dont 118 millions pour le seul chantier, la facture de la Philharmonie devrait atteindre les 386,5  millions d’euros, entièrement financés par l’argent public. 270 concerts sont prévus pour la saison 2015. 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    délais

    concernant les délais: le test des salles étaient prévus pour mai 2015 et la rentrée pour septembre 2015. ou est le retard? surement dans la conception mais nous architectes savons bien ce que c’est que d’attendre des prises de décisions politiques ineptes qui souvent ne sont que de clairs abus de pouvoirs en contradiction avec ce que les maires signent eux-mêmes dans leur PLU. je ne connais pas le cas précis du philharmonie, mais petite architecte à mon niveau je reconnais tout le mépris dans lequel est tenu chaque architecte en France…
    Signaler un abus
  • - Le

    L'auto-proclamation suffit-elle ?

    J’essaie de lire tous les arguments. « Un architecte ne peut pas seul », « un architecte ne peut pas être responsable ». Je lis qu’un architecte « ne peut pas »; Nouvel ou d’autres, demandent bcp à la collectivité qui doit « pouvoir » : payer, accepter les retards, vivre dans des bâtiments où les architectes n’accepteraient pas vivre (ici ‘les chiottes’). Accordons le pouvoir et payons les architectes à hauteur des (in)capacités qu’ils fixent. La responsabilité du Maître d’Ouvrage est évidente. Ce que l’architecte a fait, a été approuvé. Beaucoup de gens travaillent, agissent « par envie et par générosité », les non-architectes pas moins. Début 2014, un article dans un autre journal rapportait que les économistes de AJN refusaient les chiffrages. Nicolas Boileau en 1674 : ‘il n’est point de serpent ni de monstres odieux qui par l’art imité ne puisse plaire aux yeux. D’un pinceau délicat, l’artifice agréable..’. Photoshop remplace le pinceau, aujourd’hui.
    Signaler un abus
  • - Le

    Mandataire

    Mr LAUER Ayant une expérience de 40 ans de maîtrise d’ouvrage publique, je n’ai pas posé une question polémique mais simplement j’ai exprimé une demande objective. Le mandataire de la maîtrise d’oeuvre peut-il nous expliquer le pourquoi de ces dépassements rien de plus.
    Signaler un abus
  • - Le
    Je suis architecte, donc partisan, néanmoins je me manifeste de manière citoyenne car je trouve dommage que des non-initiés aux marchés publics relayent des paroles inexactes et injustes contre les architectes. Je n’ai suivi ni de prés ni de loin le projet de la philharmonie, néanmoins: 1-A quoi correspondent ces sommes, sont-elles exactes??? 2-Un architecte ne peut pas seul, surtout pour un projet de cette envergure, faire s’envoler d’une manière aussi significative un budget. Notre pays est une république, les marchés publics sont très cadrés. 3-Un architecte ne peut pas être responsable à 100% du coût du bâtiment tout simplement car les contrats de travaux sont signés entre le maître d’ouvrage (client) et les entreprises. Libres sont les maîtres d’ouvrages de relancer une consultation et de demander à l’architecte de modifier son projet pour que la somme corresponde à l’estimation initiale. 4-Quoi qu’en dise certains, un architecte dessine un projet par envie et par générosité.
    Signaler un abus
  • - Le
    Tout à fait d’accord Il est inadmissible que tous ces projets dépassent de plus de 10% les prévisions chiffrés par les architectes et maîtres d’œuvres, on devrait imputer les dépassements. Idem aux maîtres d’ouvrages qui devraient assumer leur choix et mettre la main aux portefeuilles (facile avec l’argent du contribuable de flatter son égo) sans compter les coûts d’exploitation faramineux eux aussi. Et celui-çi, il s’écroulera comme les autres???? De nombreuses constructions font l’objet de malfaçons(opéra de Lyon, opéra Bastille…..). Les architectes feraient-ils de la « construction jetable »
    Signaler un abus
  • - Le

    Toujours les mêmes qui prennent !

    J’aimerais connaître le nom de l’économiste qui a donné son avis pour l’analyse des projets du concours ? Le moniteur a t-il fait une enquête sur ces dépassements. Que s’est-il passé? Les architectes sont-ils toujours responsables?
    Signaler un abus
  • - Le

    Jean SALVAIRE, Assistant au Maître d'Ouvrage

    Effectivement on l’a déjà dit dans les commentaires déjà mis en ligne, ce confrère n’a semble-t-il pas beaucoup de respect pour le maître d’ouvrage… et l’argent public. Toutefois, je me permettrais de rappeler que les règles du Code des Marchés Publics sont précises : le concepteur a l’obligation de respecter le coût d’opération imposé par le Maître d’Ouvrage. Dans le cadre d’un concours d’architecture, le Maître d’Ouvrage a tout à fait la possibilité de faire chiffrer les différents projets par un spécialiste … et en cas de dépassement important de l’enveloppe initiale, il a l’obligation de rejeter le projet en question. Le M.O. a certainement fait appel à un programmiste-AMO. Qu’a dit ce dernier dans le cadre de la commission technique? C’est sans doute là où est le problème.
    Signaler un abus
  • - Le
    Au lieu de s’interroger sur les compétences de Jeannot … on ferait surement avancer le schmilblick en se demandant pourquoi la Maitrise d’Ouvrage Publique fait elle, une fois de plus, appel à lui !!!
    Signaler un abus
  • - Le

    Et les accès, et les toilettes

    Seront-ils avec des escalators et des escaliers caches? Les « chiottes » pardon pour le gros mot, au sous-sol, donc deux étages sous l’amphithéâtre !! Très bien quand 1500 personnes sortent en même temps
    Signaler un abus
  • - Le
    Encore un archi, sûrement exceptionnel, mais qui ne tient pas ses engagements de soumission. D’autres, qui n’ont pas son talent, se prennent aussi pour des stars. Il serait tant que les Architectes soient impliqués dans les coûts et les délais de leurs réalisations. Mais tout cela est facile avec l’argent public ! Il faut que ça cesse !
    Signaler un abus
  • - Le
    monsieur l’architecte a peu être des compétences dans son domaine, mais une chose est claire , il ne sait pas compter. proposer un projet qui double le budget initial n’est pas source de compétences. cela s’appelle des caprices d’enfant gâté. que ce monsieur ne vienne pas à l’inauguration, rien de grave qu’il reste chez lui. ces architectes « flambeurs » sont la hantise des maitres d’ouvrage public. il n’ont aucun respect du maitre d’ouvrage, ni du budget voté par les exécutifs. il devrait prendre sa retraite, il n’est plus à la hauteur…..
    Signaler un abus
  • - Le

    Quand on ne compte pas

    Quels sont les arguments de Mr Jean NOUVEL pour expliquer les dépassements de délais et de budget? Encore une maitrise d’ouvrage qui ne le comprend pas!
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (12)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X