Accessibilité

Pour Pascale Boistard, « l’engagement d’adapter 80.000 logements sur le quinquennat sera tenu »

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement - Grand âge - Risque sanitaire

La ministre de la Santé, Marisol Touraine et la secrétaire d’État chargée des Personnes âgées, Pascal Boistard, ont présenté mercredi 15 juin en Conseil des ministres, une communication sur l’application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement de décembre 2015. Pour les deux ministres, « à l’horizon de septembre 2016 », cette loi « sera entièrement mise en œuvre ». En particulier, en ce qui concerne l’adaptation des logements au vieillissement de leurs habitants.

Marisol Touraine et Pascale Boistard l’ont assuré en Conseil des ministres mercredi 15 juin : « à l’horizon de septembre 2016 », la loi d’adaptation de la société au vieillissement, adoptée mi-décembre 2015 « sera entièrement mise en œuvre ». « Les derniers décrets, qui n’entrent en vigueur qu’en 2017, font l’objet d’une concertation approfondie en vue d’une publication en septembre 2016 », ont précisé la ministre de la Santé et sa secrétaire d’Etat en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie.

Enjeu suivi avec attention par le secteur de la construction, l’adaptation des logements au vieillissement avait fait l’avant-veille du Conseil des ministres, l’objet d’un communiqué spécial de Pascal Boistard. « L’engagement de la loi […] d’adapter 80 000 logements pour les personnes âgées sur le quinquennat est tenu », assure-t-elle. « Très précisément, ce sont 63 464 adaptations de logements qui ont été financées par la Cnav et l’Anah pour les années 2012 à 2015. 18 500 adaptations de logements ont également été financées pour l’année 2016 sur la base d’un rythme identique à 2015, à savoir 15 000 logements pour l’Anah et 3 000 pour la Cnav », indique la secrétaire d’État. « Entre 2012 et 2016, ce sont ainsi 82 000 logements qui auront été adaptés, contre 50 000 si le rythme était resté identique à celui de 2012 ».

Pour faciliter la mise en oeuvre des travaux, la loi d’adaptation de la société a notamment inscrit la problématique dans les instruments programmatiques, facilité la relation locataire-bailleur pour la réalisation de travaux d’adaptation, et mis en place des conférences de financeurs dans les départements.

C’est tout l’objet de la charte signée le 13 juin entre l’Etat et le groupe Valophis, implanté essentiellement dans le Val-de-Marne, qui « fixe les engagements » du bailleur en la matière. Valophis espère « d’ici à dix ans » avoir adapté 18 000 des 42 300 logements de son parc dont un tiers des locataires « sont âgés de 60 ans et plus ». De plus, explique Valophis, « un quart de ceux qui demandent à déménager, veulent un autre logement pour des problèmes d’accessibilité. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X