Entreprises de BTP

Pour les maçons, le salut passe encore par l’innovation

Mots clés : Innovations - Management - Métier de la construction

L’Union de la maçonnerie et du gros œuvre (UMGO-FFB) a choisi la ville rose pour tenir, le 11 septembre, son assemblée générale annuelle. Malgré une conjoncture encore morose, les entreprises ont de l’énergie à revendre et notamment pour innover en termes de matériaux, d’organisation et de management.

Le vendredi 11 septembre à Toulouse, Didier Brosse, le président de l’Union de la maçonnerie et du gros œuvre (UMGO-FFB), n’a pas voulu mentir à la centaine d’adhérents réunis au centre des congrès Pierre Baudis à l’occasion de leur assemblée générale annuelle. Les clignotants ne sont toujours pas au vert. Du côté du logement neuf, l’activité a encore reculé. A fin juillet sur un an, le nombre de permis de construire a baissé de 8%, celui des mises en chantier de 5,5%. Dans le non-résidentiel, il a fait le même constat avec des baisses de plus de 10% pour les surfaces autorisées et commencées. «A l’exception de l’hôtellerie et des locaux agricoles, il n’y a pas un secteur pour rattraper l’autre», a-t-il déclaré, dénonçant les prix bas et leur effet sur les trésoreries. Enfin, il a déploré la perte de 51 500 postes de travail entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015. «Nous sommes fatigués. Nous sommes au bout du rouleau. Il y a un léger frémissement, mais il n’est pas suffisant et il ne concerne pas l’ensemble de la profession», a-t-il confié au Moniteur.

 

Innovation

 

La profession a toutefois de l’énergie à revendre. En matière d’apprentissage, dans les prochaines semaines, les responsables des associations des centres de formation des apprentis de Bourgogne, de Champagne-Ardenne et de Rhône-Alpes vont signer avec les présidents de section des départements volontaires une convention de partenariat pour la qualité de l’apprentissage. Pour le président de l’UMGO, il est aussi temps «pour chacun d’entre nous d’embarquer sur le bateau du Bim: nous sommes entrepreneurs. Nous avons encore envie de faire», a insisté Didier Brosse, passant sur les relations difficiles avec les bureaux d’études des lots techniques.

Ce parti pris de l’action a dominé les débats lors de cette dernière assemblée générale l’UMGO qui avait retenu comme thème l’innovation, que ce soit en matière de matériaux, d’organisation ou de management. Ainsi, Nicolas Baudart de la société Imma a présenté le «lean-construction» qui consiste à regarder autrement ce que l’on connaît sur le bout des doigts.

 

Après la génération «Y», place à la «Z»

 

L’intervention d’Emmanuelle Duez de la société Boson Project a particulièrement retenu l’attention de l’assemblée avec sa présentation des générations Y et Z. En clair, elle invite les entrepreneurs du BTP à adopter une nouvelle forme de management avec ces nouvelles recrues de l’ère numérique. Baptisés «digital natives», ces jeunes n’acceptent plus automatiquement le lien hiérarchique. «Ils ont besoin d’être bluffés par leurs chefs et de se sentir épaulés dans leur développement personnel», a-t-elle précisé, se basant sur différentes études. Refusant le rapport de subordination, ils sont pour autant à la recherche de sens, de transparence et de reconnaissance. Emmanuelle Duez parle ainsi de «sacralisation de la fonction managériale» : «Le manager doit être à côté comme un coach et non plus au-dessus, il doit aussi être formé et ne faire que ça», a-t-elle expliqué. Et les entreprises feraient bien de se mettre à la page si elles souhaitent garder ces «digital natives» plus de 18 mois. Ayant intégré la précarité dans leur plan de carrière, ils peuvent quitter très vite l’entreprise ou «débrancher» s’ils ne trouvent pas leur compte.

 

Focus

Une charte pour améliorer les conditions de travail sur les chantiers de maçonnerie en blocs béton

Le 11 septembre 2015, à l’occasion des Rencontres des métiers du gros œuvre organisées à Toulouse, l’Union de la maçonnerie et du gros œuvre (UMGO-FFB), le groupe Fib Blocs de la Fédération de l’industrie du béton (Fib) et l’Organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) ont signé une charte de progrès pour la pose des blocs béton.

Dans ce document, les trois organisations professionnelles s’engagent à différents niveaux.

Fib Blocs établira et tiendra à jour un état des lieux de l’offre de ses adhérents relative aux différents types de blocs béton (caractéristiques techniques, poids, dimensions, mode de pose, disponibilité). Elle incitera également à la prise en compte des critères ergonomiques dès la conception des produits (sur la base des prescriptions pour les manutentions manuelles établies par l’UMGO-FFB et l’OPPBTP).

L’UMGO-FFB communiquera autour de cet état des lieux et incitera les entreprises de maçonnerie à choisir les solutions les plus faciles à mettre en œuvre. Il s’agira notamment d’encourager le recours à des blocs béton dont le poids n’excède pas 20 kg (hors contraintes réglementaires et normatives spécifiques).

L’OPPBTP apporte son expertise technique et ses outils d’accompagnement des entreprises. Une action de sensibilisation des maîtres d’ouvrage, des maîtres d’œuvre ainsi qu’en direction des Centres de Formation d’Apprentis (CFA) du BTP est également au programme.

La charte conclue entre l’UMGO-FFB, Fib Blocs et l’OPPBTP identifie également une piste prometteuse en termes d’amélioration des conditions de travail: l’utilisation de la maçonnerie de blocs à coller ou de blocs à pose à sec. Par rapport à une solution traditionnelle maçonnée, ces techniques permettent une mise en œuvre plus aisée. Considérant qu’elles sont toutefois peu répandues, les partenaires de la charte s’engagent à en améliorer la connaissance, à compléter les ressources documentaires si besoin et à diffuser les bonnes pratiques.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X