Etat et collectivités

Pour l’Autorité environnementale, l’évaluation socio-économique des projets d’infrastructures de transport doit s’améliorer

Mots clés : Infrastructure de transports

Lors de sa séance du 13 septembre, l’Autorité environnementale a pointé du doigt la méthode et les pratiques des porteurs de projets d’infrastructures linéaires de transport pour réaliser leurs évaluations socio-économiques.

Doit mieux faire. Ainsi pourrait se résumer la note de l’Autorité environnementale (AE) relative à l’évaluation socio-économique des projets d’infrastructures linéaires de transports adoptée lors de sa séance du 13 septembre 2017.

L’évaluation socio-économique d’un projet consiste à mesurer les gains et les coûts dudit projet pour l’ensemble de la société (maître d’ouvrage, usagers, riverains). Sont ainsi non seulement évaluées les retombées financières directes du projet, mais également les gains de temps pour les usagers ainsi que l’ensemble des externalités provoquées ou évitées, comme la pollution et les nuisances sonores. Cette évaluation est une pièce du dossier d’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique, au même titre que l’étude d’impact. Lorsqu’elle est saisie d’un projet, l’AE émet donc un avis sur ces deux...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X