Paysage

Potager en toiture : installation pilote à Paris Beaugrenelle

Mots clés : Aménagement paysager - Toiture

La cerise sur le gâteau de la rénovation du quartier Beaugrenelle, dans le XVe arrondissement de Paris, se loge en haut de la nouvelle école de cuisine et pâtisserie Le Cordon bleu. Sur 800 m2, l’entreprise EcoVégétal met en forme l’un des plus grands potagers de toiture de Paris, dessiné par le paysagiste concepteur Régis Guignard.

Du haut du toit qui domine le Front de Seine, Pierre Georgel ne cache pas sa satisfaction : « Nous appliquons ici cinq ans de recherche et d’expérimentation », se réjouit le P-DG d’EcoVégétal, pendant que les menuisiers de l’entreprise découpent In Situ les pièces du platelage en robinier qui donnera accès aux plantations.

 

 

Après la mise en eau de la toiture, le 17 mars, pour contrôler l’étanchéité réalisée par Soprema, les camions silo ont hissé les 150 t de substrat léger, compatible avec une charge maximale de 250 kg/m2. EcoVégétal les a répartis dans des bacs métalliques, fabriqués sur mesure dans un alliage à base d’aluminium. La dernière livraison est intervenue le 19 mai.

 

Capillarité brevetée

 

Un paillis d’hibiscus issu des plantations de l’entreprise apporte leur vie bactérienne aux 8 cm de terre. Des pluviomètres paramètrent l’arrosage alimenté par les remontées capillaires issues d’une cuve de  stockage pluvial : les plantes boivent les mèches qui trempent dans l’eau et alimentent les racines à travers les orifices des plaques de plastique du système Aquatec, breveté par Ecovégétal.

 

 

Autour des bacs, l’entreprise a déroulé un tapis de fétuques élevées en tunnel, ainsi qu’une ceinture pré-cultivée d’Ecosedum pack, qui délimite le potager et recouvre l’étanchéité.

 

Légumes rares

 

Non contente de concevoir, produire et poser une partie des matériaux, l’entreprise de Broué (Eure-et-Loire) s’intéresse à la qualité de la production du futur potager, qui se spécialisera dans les aromates et les légumes. Après une phase d’études qui s’est beaucoup concentrée sur la gestion des ombres des tours environnantes et la fécondation dans un contexte venteux, l’entreprise a établi le plan de plantation avec le chef cuisinier de la future école de cuisine et pâtisserie Le Cordon Bleu : « Nous avons privilégié des espèces inhabituelles comme la citronnelle, le schizo, le basilic ou des choux inutilisés en Europe », témoigne Pierre Georgel.

Les épluchures produites dans les cuisines de l’école alimenteront le compost. En mi-saison, le potager pourra bénéficier des calories issues des hottes. L’enracinement des légumes, plus profond que dans une terre naturelle, se ressentira-t-il dans la valeur gustative des produits ? EcoVégétal compte sur les deux ans du contrat de maintenance avec Le Cordon Bleu pour répondre à cette question.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X