Profession

Portes ouvertes en avant-première dans deux agences d’architecture bordelaises

Mots clés : Architecture

A quelques jours des journées portes ouvertes des architectes, les 12 et 13 juin prochains, petite promenade dans le cœur de Bordeaux, où deux ateliers nous ouvrent leurs portes.

Pas moins de 114 agences aquitaines à ouvrir leur porte au grand public, les 12 et 13 juin prochain. Une initiative née en Aquitaine, qui est devenue nationale. Cette année, l’ordre et la maison de l’architecture proposent 10 circuits de découverte d’agences à travers la ville de Bordeaux. En avant-première, petite visite dans deux agences d’architecture bordelaises, aux profils croisés: la jeune agence, et son aînée installée depuis 20 ans.

 

Rencontrer des nouveaux clients

 

Crée en 1997, a_traits architecture & design graphique, est installée dans la vieille ville, au 31 rue Leyteire. L’agence a été fondée par Nathalie Darriet-Rullaud et Jean-Charles Piroux, tous deux formés à l’école d’architecture de Bordeaux. Quatre architectes et projeteurs, un graphiste et un designer, et une paysagiste, Anne-Gaëlle Le Guillanton, se partagent les locaux. Et travaillent souvent ensemble.

«Nous travaillons pour le public et le privé, nous faisons également pas mal d’urbanisme réglementaire et opérationnel, en collaboration avec notre consœur paysagiste, explique Nathalie Darriet. Après 17 ans d’exercice, l’inventaire de nos réalisations et de nos études illustre une architecture contextuelle, simple, où la rationalité, le bon sens et l’échelle humaine prévalent, que ce soient pour des logements, des bureaux, des centres commerciaux, des rénovations et aménagements. Nous avons livré une ZAC de 700 logements près de Perpignan, en 2012. En ce moment, nous aménageons le centre-ville de Gradignan (Gironde) où il s’agit de retrouver un axe entre mairie et église. Autre gros chantier, l’aménagement des berges de Garonne à Agen (Lot-et-Garonne) où nous avons réalisé l’étude de faisabilité de l’ensemble et livré l’aménagement du premier secteur.»

A détailler les posters qui présentent sur les murs leurs derniers projets, on observe une prévalence pour le bois et un style lumineux et épuré, ce que confirme l’architecte: «ces derniers temps, nous utilisons beaucoup de bois en ossature et en panneaux autoporteurs. On aime qu’il soit utilisé de façon simple et pas ornementale. L’intégration dans un contexte humain, environnemental, morphologique et budgétaire nous paraît indissociable de la notion de service qui incombe à l’exercice de notre profession» poursuit l’architecte.

«Pour autant, le fait de coller au plus près du terrain et du programme n’empêche pas une approche sensible, jusqu’à chercher dans le détail, la plus-value qui valorisera la commande à long terme» précise-t-elle.

Qu’attendent-ils de ces journées, auxquelles ils ont participé l’an dernier ? «Ces journées nous ont apporté quelques clients particuliers, c’est vrai, qui viennent nous voir pour de toutes petites rénovations. C’est surtout intéressant pour les visiteurs, clients potentiels ou actuels. Cela peut les amener à voir autre chose. Et passer un bon moment».

 

Architecte… et ingénieure

 

Au détour d’une ruelle du vieux Bordeaux en bord de Garonne, deux jeunes femmes ouvrent les portes de leur agence d’architectes-ingénieurs, Archireva. Camille Pauron et Mareva Lequertier sont associées depuis 2011 et ont ouvert un petit local, au 31 rue Neuve. L’une est ingénieur, l’autre ingénieur et architecte. Camille Pauron, 26 ans, originaire de l’Eure, est ingénieur des Ponts et Chaussées, mais a travaillé dans une agence d’architecture. Son associée, Mareva Lequertier, 29 ans, est girondine. Après l’ENTPE de Lyon, un master d’architecture à Paris Val de Seine, elle a passé son habilitation à maîtrise d’œuvre à Bordeaux.

«Nous sommes une jeune agence d’architectes-ingénieurs. Notre clientèle est pour l’instant essentiellement constituée de maîtrise d’ouvrage privée, mais nous venons de décrocher deux petits marchés publics» se réjouit Camille Pauron. L’activité se répartit à moitié entre particuliers et professionnels: «nous réalisons des maisons individuelles, des rénovations lourdes, une reconversion d’usine en habitation à Bordeaux, et une construction en bois dans les Landes. Nous réalisons en ce moment du petit collectif pour des indivisions et pour les professionnels, une microcrèche, un cabinet de podologie, une jardinerie la mise en accessibilité d’une école privée».

Quel est l’atout selon elles de cette double casquette d’architecte-ingénieur ?

«Nous essayons d’intégrer dès le début du projet, la réflexion technique sur la thermique, la structure, la rationalisation du bâtiment. C’est un énorme atout pour échanger avec les bureaux d’études, parce que nous ne sommes pas intégralement soumises à leur bon vouloir, on a une démarche plus active» explique Camille Pauron. «Et puis, cela ne nous empêche pas de faire de beaux bâtiments et bien construits, et en plus on est drôles, ce qui facilite le lien avec les gens», s’exclame Mareva Lequertier, un brin intimidée par cette première participation aux Journées Portes Ouvertes. «Nous aimerions faire comprendre notre métier au plus grand nombre, à quoi cela sert un architecte».

Quant à savoir ce qu’une jeune ingénieure pense de son expérience d’architecte, la réponse fuse, sincère: «pour moi le métier d’architecte, que j’avais connu comme salariée d’agence est plus riche que ce que j’attendais. Je n’imaginais pas cette créativité. J’ai été salariée dans des agences d’ingénieurs architectes (RFR à Paris) où j’ai appris la démarche projet, mais le volet administratif que j’ai appris sur le tas» détaille Camille Pauron.

Mais attention, pas question d’empiéter sur le territoire de l’autre: «nous avons chacune nos projets, que l’on mène du début à la livraison».

 

En savoir plus

A découvrir au «308»: les architectes présentent leur métier, des ateliers de découvertes pour enfants, comment choisir son architecte, prendre le temps d’un conseil avec le CAUE de la Gironde, participer à des circuits guidés (inscription nécessaire), déguster une fin d’après-midi festive et musicale le vendredi 12 juin, etc.

Programme complet sur www.portesouvertes.architectes.org.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X