Industrie/Négoce

Poreaux (Lapeyre Industries) abandonne le bois exotique pour ses fenêtres

Mots clés : Bois - Second oeuvre

L’entreprise champenoise lance une nouvelle gamme en chêne et en pin en remplacement de ses fabrications en bois exotique.

Leader en France sur le marché de la fenêtre avec 5 % des volumes vendus, Lapeyre a pris la décision de cesser ses fabrications en bois exotique (eucalyptus et tauari), qui constituaient les trois quarts de sa production. Du pin provenant d’Allemagne, d’Autriche et de Pologne remplace désormais ces deux essences importées pour constituer la nouvelle gamme Classic Bois qui se décline aussi en chêne d’origine française. « La production a été lancée en décembre 2011 pour pouvoir figurer dans notre catalogue paru en mars dernier », précise Jacques Lamoureux, directeur général de Poreaux SAS, la menuiserie industrielle installée à Saint-Martin-sur-le-Pré, dans la Marne. Cette usine, l’une des onze du groupe Lapeyre, fabrique exclusivement des fenêtres et des volets en bois. Objectif : livrer 92 000 fenêtres en pin ou en chêne dès cette année aux 141 magasins de l’enseigne. Poreaux emploie près de 200 personnes sur un site qui s’étend sur 10 hectares à côté de Châlons-en-Champagne.

 

Anticiper les difficultés prévisibles d’approvisionnement

 

Ce choix industriel et stratégique, qui est aussi un pari économique et commercial pour l’entreprise, a deux motivations essentielles : anticiper les difficultés prévisibles d’approvisionnement et privilégier des modes de culture plus écologiques. La nouvelle gamme sera certifiée NF, « même si ce n’est pas obligatoire », souligne la société. Poreaux abrite le laboratoire du groupe Lapeyre, ce qui lui a permis de corriger les prototypes au fur et à mesure des tests. « On a mis moins de trois mois pour développer cette nouvelle fenêtre », se félicite le directeur de l’usine, qui n’a pas eu besoin d’investir dans de nouveaux équipements. Les pièces sont assemblées mécaniquement sur les lignes existantes.

La gamme Classic Bois, produite à partir de bois 100 % certifié, comprend 700 références standard dans trois finitions (lasuré foncé, lasuré clair, finition blanche). Lapeyre vante les qualités thermiques, acoustiques et esthétiques du produit, « bien adapté au marché de la rénovation énergétique (85 % des ventes) et plus simple à travailler pour les artisans que l’aluminium ou le PVC ». Les professionnels représentent un quart de la clientèle de l’enseigne.

Le marché français de la fenêtre reste dominé par le PVC (60 % des ventes), devant l’aluminium (22 %) et le bois (13 %). Il a baissé de 4 % en volume et de 2 % en valeur en 2011, selon les chiffres fournis par Lapeyre. Le groupe estime qu’il diminuera encore de 5 % cette année.

 

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X