Transport et infrastructures

Pont Jean-Jacques Bosc à Bordeaux: les entreprises désignées

Mots clés : Entreprise du BTP - Industriels du BTP - Ouvrage d'art - Réglementation - Travaux publics

Bordeaux Métropole a validé ce matin le choix de la commission d’appels d’offres pour la réalisation du futur pont Jean-Jacques-Bosc. C’est le groupement composé des entreprises Razel-Bec (mandataire), Fayat TP, ETPO, Baudin Châteauneuf, Barbot CM et Sefi-Intrafor qui a été retenu parmi six équipes, dans le cadre d’un appel d’offres restreint. Il construira le huitième pont de la métropole qui reliera Bordeaux, Bègles et Floirac à l’été 2020 et dont le montant de l’offre s’élève à 83 849 628 euros TTC.

Le groupement réalisera le marché principal, à savoir la réalisation de l’ouvrage, celle d’une trémie côté rive gauche de la Garonne, d’une tranchée couverte côté rive droite et de deux petits ouvrages annexes. Le marché prévoit également la réalisation du revêtement final du pont qui se prolongera sur les deux rives. Les entreprises démarreront les travaux en septembre. Seront ensuite lancés, courant 2017 et 2018, un gros marché de VRD, ainsi que des marchés concernant l’aménagement paysager, l’éclairage et le mobilier.

 

Un franchissement nouvelle génération

 

Ce pont de 549 mètres de long sur 44 mètres de large va traverser la Garonne entre le boulevard Jean-Jacques-Bosc (rive gauche) et le quai de la Souys (rive droite), au pied de la salle de spectacle Arena. Conçu par l’équipe d’OMA, menée par Rem Koolhaas et Clément Blanchet (OMA France), il est représentatif d’une nouvelle génération de franchissements urbains. Lieu de passage adapté aux différents modes de déplacements, il se veut également lien et lieu de vie. Il sera fixe, mais évolutif et adaptable à diverses manifestations: tour de France, Fête du vin, cinéma en plein air, concert, festival, etc.

Sont actuellement en cours les travaux préalables rive droite, réalisés par Egis Structure et Environnement (maître d’œuvre) et la société girondine Dubrueilh (VRD): une voie provisoire a été réalisée, l’assainissement via le dévoiement d’un réseau hydraulique et la pose de canalisations est en cours et, dès septembre, interviendront la pose de palplanches et le préchargement pour consolider les sols avant la réalisation de l’ouvrage.

 

Focus

Une fresque qui cache le chantier, mais attire l’œil

Quand Frédéric Blanc, responsable d’agence de l’entreprise de VRD Dubreuilh (Gironde) a répondu à l’appel d’offres pour les travaux préalables à la réalisation du pont Jean-Jacques-Bosc sur la rive droite, il a perçu qu’il y une opportunité à utiliser le bardage plein de 6OO mètres de long sur deux mètres de haut qui sépare le chantier du public. «Je voulais en faire quelque chose de beau et d’agréable», précise-t-il. Il sollicite Mélanie Ribaillier, artiste plasticienne et directrice de l’association Arteli à Floirac et présente son projet à Bordeaux Métropole, qui le valide. Depuis le début mai, Mélanie Ribailler, le sculpteur Jean-François André et le graffeur Jone mêlent leurs univers sur cette œuvre intitulée «Envers du décor» qui sera inaugurée courant juillet. Pour la réaliser, l’association Arteli a également fait appel aux habitants afin de «recueillir leur parole sur la mutation du quartier», explique Mélanie Ribaillier. Sur les 15O mots proposés, 25 sont exploités par les artistes comme «enfin», «échanges», «lien», «trait d’union», etc., ainsi que d’anciennes photos de Floirac ou des plans et schémas techniques du pont. Des fenêtres ont également été aménagées afin de créer des points de vue sur le chantier.

Cette étape qui a demandé 1 2OO heures de travail aux artistes, soutenue par des mécènes comme Caparol et Soboplast, a été incluse dans le planning du chantier. «Cette démarche valorise notre travail, témoigne Frédéric Blanc et illustre notre volonté de ne pas rester en vase clos». Les matériaux utilisés pour la fresque ont été choisis pour garder la même qualité durant les quatre ans de travaux. Et après ? Rien n’a été prévu. Mélanie Ribaillier a déjà accepté l’idée qu’il s’agira peut-être d’une œuvre éphémère.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X