L'Actu

« Pondération », l’éditorial de Bertrand Fabre

Tout le monde est d’accord sur le principe, consacré par le code des marchés publics: idéalement, tout marché public doit être attribué au candidat qui a présenté l’offre économiquement la plus avantageuse.
Sur le terrain, la réalité est différente. Ou ressentie différemment par les entreprises.
La relative complexité du choix de l’attributaire du marché au « mieux-disant » (expression simplifiée de la notion d’offre « économiquement la plus avantageuse ») conduit parfois certains maîtres d’ouvrage à utiliser le seul critère « prix ».
Certes, le code le permet dès lors que cette attribution mono-critère est cohérente avec l’objet du marché.
Mais la plupart du temps, l’objet du marché fait que son attribution devrait plutôt reposer sur un bouquet de plusieurs critères.
Autrement dit, la bonne solution n’est pas le refuge, surtout lorsqu’il est injustifiable, dans la simplicité du seul critère « prix », mais la promotion du mieux-disant au travers d’une vraie pédagogie pour l’utilisation d’une base multi-critères.
Car la difficulté est réelle.
La hiérarchisation des critères était assez facile à gérer. Mais le code exige aujourd’hui une pondération, bien plus délicate puisque qu’elle consiste à affecter chacun des critères retenus dans la procédure d’un poids relatif par rapport aux autres.
Il n’existe pas de méthode universelle. Nous proposons cette semaine (voir p. ) celle utilisée par un acheteur public, qui l’a affinée et mise au point au travers d’une application sur le terrain.
Elle fait bien ressortir les préalables à satisfaire pour que ce genre de méthode puisse exprimer toute son efficacité : une claire expression des besoins, avec un solide cahier des charges, et des candidatures d’entreprises bien sélectionnées.
Elle explique comment chaque critère doit pouvoir être apprécié au regard de son impact financier.
Elle garantit une bonne traçabilité, essentielle pour se désinhiber de la crainte d’un contentieux.
Qui dit mieux?
Bertrand Fabre est directeur de la rédaction du Moniteur

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X