Transport et infrastructures

Poma décroche le marché du téléphérique toulousain

Mots clés : Etat et collectivités locales

Tisséo, le syndicat mixte des transports en commun de Toulouse Métropole, attribue le marché du téléphérique urbain sud (TUS) à un groupement conduit par le spécialiste isérois des systèmes de transport par câble. Coût de l’investissement: 54 millions d’euros.

Le projet de téléphérique urbain porté par la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole entre en phase active de réalisation après l’annonce, le 21 décembre, du choix de l’attributaire du marché de conception/réalisation/maintenance d’une durée de 20 ans. L’opération sera portée par un groupement conduit par Poma, en collaboration avec Bouygues Travaux Publics Régions France et l’agence d’architecture Séquences (Toulouse). L’opérateur était en compétition avec trois autres groupements emmenés respectivement par BMF, Doppelmayr et Leitner. Un montant de 54 millions d’euros sera investi dans ce projet qui permettra de relier trois sites importants du sud-ouest de la Ville rose: l’Oncopole, le CHU de Rangueil et l’université Paul-Sabatier. «Un secteur accidenté, générateurs de déplacements et d’emplois, qui cumule les handicaps, avec une colline, un fleuve, une voie ferrée, un périphérique et un site Seveso», commente le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, pour justifier le choix de ce mode de transport innovant.

 

Un tracé de 3 km

 

«Ce téléphérique sera le premier projet urbain français de cette dimension, appuie Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo. À Brest où ce type d’équipement est déjà en service, le tracé est de moins de 500 m, contre 3 km pour le tracé toulousain.» Après la phase de conception, engagée début 2017, l’enquête publique devrait être lancée début 2018 pour une déclaration d’utilité publique (DUP) et un démarrage des travaux prévus fin 2018. La mise en service du TUS est programmée début 2020. Le coût lié à la maintenance de cet équipement est évalué à 38 millions d’euros, soit 2 millions par an pendant la durée du marché. Les impacts visuel et sonore seront limités avec l’installation de cinq pylônes positionnés le long du tracé. Conçue pour fonctionner avec un vent de 108 km/h, l’infrastructure sera équipée d’un dispositif de sécurité permettant un rapatriement des cabines en station en cas de difficulté. Ce sont 1 500 voyageurs qui pourront circuler toutes les heures dans cette zone où les besoins de déplacements sont estimés à 7 000 voyageurs/jour.

 

Chiffres-clés

3 km de tracé

3 stations

35 places de capacité par cabine

14 cabines prévues à l’achat

1,30 mn de fréquence en heure de pointe

10 mn de temps de parcours pour relier les trois stations

1 500 voyageurs par heure et par sens

20 km/h de vitesse commerciale

 

Focus

Groupement attributaire

Poma, Bouygues TP Région France, Altiservice (groupe Engie), Systra, Seti, Séquences (architecte), Acouplus, Sigma, Biotope, Yellow Window, Semer, Comag, Composite.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X