Energie

Politique énergétique : ça bouge !

Mots clés : Gaz - Politique énergétique

Dans la politique énergétique, il y a le retour sans fin des débats idéologiques autour du nucléaire et des gaz de schiste, et puis il y a l’avancée du travail administratif. L’intervention, le 5 décembre, à la Conférence parlementaire sur la transition énergétique organisée par deux parlementaires de bords différents, Alain Gest (député UMP de la Somme) et Jean-Marc Pastor (sénateur socialiste du Tarn), du patron de la DGEC a permis d’en prendre à nouveau conscience.

Premier sujet qui suscite beaucoup d’interrogations : la préparation de la loi de programmation sur la transition énergétique. Celle-ci devra à la fois « donner des objectifs et définir des outils stratégiques de pilotage » ; elle contiendra par conséquent des « mesures techniques, quelque nombreux articles très arides. La loi ne sera pas très courte », prévient Laurent Michel. La commission spéciale chargée de son suivi pour le compte du Conseil national de la transition écologique, « qui est en train d’être créée », sera mise en place la semaine prochaine.  Le gouvernement, lui, présentera progressivement ses orientations. Il y aura aussi d’autres concertations avec des commissions parlementaires.

Ceci posé, le directeur général de l’Énergie et du Climat passe en revue les différents chapitres de l’actualité énergétique. Du côté de l’efficacité énergétique, il rappelle l’annonce du Président de la république de la prise en compte de la rénovation « lors des grandes étapes des bâtiments » en matière de réfection des toitures, de ravalement. Cet élément sera dans la loi.

En revanche, concernant l’évolution du dispositif des certificats d’économies d’énergie, une annonce est imminente. La France doit en effet envoyer d’ici ce vendredi à Bruxelles sa feuille de route pour adapter la directive sur l’efficacité énergétique, les CEE en sont un des outils. A l’heure où s’exprimait Laurent Michel, le document était en cours de validation chez le Premier ministre.

S’agissant des énergies renouvelables, une consultation sera lancée « dans les prochains jours » sur la réforme des modes de soutien. La précarité énergétique n’est pas, non plus, oubliée : après l’élargissement des tarifs sociaux, « des travaux administratifs ont été lancés tout récemment » sur un éventuel dispositif couvrant, cette fois, toutes les énergies.

Le nucléaire ? « Tout le monde en parle », le directeur de l’Énergie et du Climat ne s’y risquera pas, sauf pour évoquer une éventuelle mise en cohérence des différentes programmations pluriannuelles, voire une seule programmation avec une évaluation « glissante », « des orientations qu’on triture ».  

Les transports pour finir : la France comptera 8 000 prises de recharge publiques début 2015, 15 000 un peu plus tard. L’objectif est de 70 000 fin 2015 : « ça monte, mais pas tant que ça », observe-t-il, laissant entendre qu’il faudra peut-être revenir sur le sujet.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X