Entreprises de BTP

Polémique autour de la nécessité d’un 3ème aéroport parisien

Alors que des associations écologiques et qu’une fédération d’usagers des transports estiment qu’un troisième aéroport destiné à desservir Paris est inutile, l’APELNA, une association de 44 communes regroupant 600 000 habitants proches de l’aéroport de Roissy en France, s’oppose à l’extension de celui-ci et préconise la construction d’une nouvelle plateforme.
Dans un communiqué commun, les Amis de la Terre, la FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) et France Nature Environnement (FNE) affirment que la contre-expertise qu’elles ont commandée sur le troisième aéroport parisien confirme son inutilité. Ces associations mettent en avant la mauvaise organisation du transport aérien en France, le ralentissement de la demande dûe aux attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et remmetent en cause les estimations du cabinet londonien MVA qui prévoit un quasi-doublement du nombre de passagers sur Paris à 140 millions vers 2020.
Parallèlement, l’APELNA (Association de Protection de l’Environnement et de Lutte contre les Nuisances Aériennes) dénonce « que puisse être encore prise comme interrogation la nécessité de la création du 3ème aéroport au vu d’une contre-expertise technique et non environnementale, perte de temps et d’argent pour les contribuables soumis aux nuisances aériennes ». L’association, qui rappelle que la mission de la DUCSAI (Démarche d’Utilité Concertée pour un Site Aéroportuaire International), qui doit remettre son rapport le 19 octobre, « est de travailler sur le choix de l’emplacement du 3ème aéroport et non d’y renoncer », demande en conclusion que cet aéroport soit créé, refuse la poursuite de l’extension de Roissy ainsi que l’instauration de nouveaux couloirs aériens et exige un couvre-feu nocturne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X