Chantiers

Poitou-Charentes : l’hôpital Deux-Sèvres Nord enfin en travaux

Mots clés : Établissements de soins

C’est la fin d’un suspense de plus de dix ans. Le chantier de construction du plateau hospitalier unique pour le nord des Deux-Sèvres a démarré en fin d’année dernière avec la venue de Ségolène Royal pour la pose de la première pierre.

Implantée sur la commune de Faye-l’Abbesse, cette structure comprendra, outre le bâtiment hospitalier, les installations techniques, une cour logistique et de livraisons, ainsi que les zones de stationnement. Enfin, une hélistation sera positionnée sur le toit. Doté de 297 lits, le centre qui devra répondre aux besoins de quelque 175 000 habitants se substituera à terme aux hôpitaux de Bressuire, Parthenay et Thouars. Les deux derniers conserveront néanmoins un service d’urgence.

 

Implantation en plein bocage

 

La conception-réalisation de ce plateau technique a été confiée à DV Construction. La filiale du groupe Bouygues a fait appel à l’agence d’architecture et d’urbanisme parisienne Groupe-6 pour imaginer cet ensemble de 27 000 m2 sur quatre étages. Et, pour les acteurs du BTP du secteur, ce chantier, le plus important du département, est une véritable aubaine. En effet, « 80 % des prestations seront assurées par des entreprises locales », se félicite le Centre hospitalier Nord Deux-Sèvres (CHNDS), maître d’ouvrage.

L’architecte, lui, fait le pari d’une structure impactant au minimum le paysage et le terrain (21 hectares) sur lequel il sera déployé. « Le bâtiment se compose de trois nappes horizontales, dont certaines sont enchâssées dans la pente jouant ainsi avec les 7 mètres de dénivelé naturel. Les deux niveaux supérieurs forment une masse minérale qui semble surgir du sol et qui repose, au nord, directement sur le terrain. Dessous, s’étale une césure horizontale soulignée par une colonnade et une terrasse belvédère. Enfin, au niveau le plus bas, un socle monolithique encastré dans le relief ne donne à voir au sud qu’un mur épais habillé de gabions. Pour faire corps avec le sol, ce soubassement prend ses origines au-delà de l’emprise du bâtiment et renforce la perception de la pente et des courbes naturelles du terrain. »
Situé en plein bocage, sur une ancienne exploitation agricole, le projet se devait, selon la volonté de Ségolène Royal, présidente de région à l’époque, de perturber au minimum l’environnement. Ainsi, le bâti répond à des exigences de Haute qualité environnementale (HQE) avec un effort porté sur la gestion des énergies grâce à, notamment, une isolation thermique par l’extérieur, des menuiseries triple vitrage, deux chaudières au bois, ou encore des systèmes de récupération de l’énergie… Enfin, à l’extérieur, « la faune et la flore seront respectées, protégées, et des mesures compensatoires environnementales seront mises en place, avec, notamment, la plantation de plus de 300 arbres », conclut le CHNDS. Pour cet investissement de 90 millions d’euros, la livraison est prévue fin 2017.

 

Focus

Maître d’ouvrage : Centre hospitalier Nord Deux-Sèvres. Conception-réalisation : Groupe-6, architecte, et DV Construction, entreprise. Financeurs : Centre hospitalier Nord Deux-Sèvres (55 millions d’euros), Etat (21 millions), région (12 millions), collectivités territoriales (1,5 million). Calendrier : mise en service début 2018.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X