Transport et infrastructures

Plus de crédits de paiement pour l’Afitf en 2017

Mots clés : Infrastructure de transports

Le conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) s’est réuni le 16 février. Au programme des discussions : l’adoption du compte financier 2017 et la révision du budget initial pour 2017.

 

Une augmentation « assez sensible » (environ +11%) des autorisations de dépenses en crédits de paiement. C’est ce à quoi s’attend l’Afitf pour 2017. En effet, le budget pour cette année, rectifié lors du conseil d’administration du 16 février, prévoit une enveloppe de 2,2 Mds€ de paiement, contre environ 2 Mds en 2016.

Cette croissance du niveau des dépenses d’intervention opérationnelle s’explique par un financement plus important provenant des produits des amendes radars. S’élevant à 260 M€ en 2016, elles atteindront 400 M€ cette année selon l’Afitf.

 

3,2 Mds€ de dépenses à engager

 

L’enveloppe de dépenses engagées augmentera elle aussi considérablement. S’établissant à 2,4 Mds l’an passé, elle franchit la barre des 3 Mds€ en 2017 (à près de 3,2 Mds). Le montant des engagements restants à payer est, par ailleurs, resté stable à fin 2016 (11,8 Mds€).

Lors du conseil d’administration de décembre, un redéploiement partiel du budget initial pour l’exercice 2017 a également été autorisé. Sans modifier le montant de l’enveloppe de 3,2 Mds€ d’engagements, de nouvelles conventions de financement ou avenants ont ainsi été adoptés, pour un total de 145 M€.

Dans le domaine ferroviaire, deux conventions lancent ainsi le financement des études et acquisitions foncières pour la réalisation de la partie commune franco-italienne du Lyon-Turin et pour la première tranche du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest. Deux avenants aux conventions d’autoroutes ferroviaires (mise au gabarit entre Bayonne et Dourges sur l’axe Atlantique et extension du service de l’alpline) sont également à noter.

 

La part belle aux transports fluviaux et collectifs

 

Du côté des transports fluviaux et maritimes, le financement du programme de restauration et de modernisation du réseau fluvial a été validé. L’autorisation d’engagement relative au canal Seine-Nord reste d’ailleurs pourvue de 105 M€. Des actions de protection et d’aménagement du littoral sont aussi prévues.

Enfin, concernant les transports collectifs urbains, l’autorisation d’engagement pour ce dossier en Ile-de-France augmente de 30 M€. D’autres conventions ou avenants relatifs à des projets en région (ligne E du tramway à Strasbourg, ligne T6 à Lyon, bus à haut niveau de service à Valenciennes…) ont également été conclus.

Avec ces nombreux projets, il reste encore 1,4 Md€ à consommer sur les 3,2 Mds de l’enveloppe à engager.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X