Transport et infrastructures

Plus de 70% de la route transsaharienne est réalisée

72% exactement de la route transsaharienne devant relier Alger à Lagos, soit 7.000 sur 9.800 km, ont été réalisés, a annoncé mercredi à Alger le ministre algérien des Travaux publics Amar Ghoul.
M. Ghoul s’exprimait à l’ouverture à Alger de la 47e session du Comité de liaison de la route transsaharienne (CLRT). Ses propos sont rapportés par l’agence algérienne APS. Cette réunion, à huis clos, prendra fin jeudi.
Cette route, dont les travaux ont débuté vers 1974, doit relier Alger, avec 3.000 kilomètres en territoire algérien, à Lagos en passant par la Tunisie, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad. Elle a déjà coûté plus de 400 millions de dollars.
Le ministre algérien a insisté sur « l’urgence de lever toutes les contraintes techniques et financières afin de terminer les 2.800 km restants dans les meilleurs délais », selon cette source.
Le projet de la transsaharienne est notamment financé par des bailleurs de fonds et des institutions financières internationales comme la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe de développement pour l’Afrique (BADA).
Le long de la transsaharienne, doit cheminer le gazoduc Lagos-Alger ainsi qu’un transfert d’eau potable de In Salah vers Tamanrasset, dans le Sahara algérien.
Aucune date n’a été avancée sur l’achèvement de l’intégralité de ce projet.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X