Profession

Plus belle réussite, plus grand regret… Frédéric Borel, architecte

Né à Roanne (Loire) en 1959, Frédéric Borel est diplômé en 1982. Il rompt, dès ses premières réalisations – immeubles de la rue Oberkampf (1993) et de la rue Pelleport (1998) – avec l’architecture minimaliste et fonctionnelle. Soucieux de la forme, il a notamment réalisé l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine (2007). Il a reçu le Grand Prix national de l’architecture en 2010.

Quelle est pour vous, au plan professionnel, votre plus belle réussite ?

La réussite d’un projet, quel qu’il soit, ne tient pas de la performance. Cette réussite réside dans le fait de pouvoir en assurer la réalisation et  d’avoir, ensuite, le retour des utilisateurs. Chaque projet est une aventure,  avec souvent bien des obstacles – jamais identiques – avec lesquels il faut savoir composer. La réussite d’un projet c’est d’avoir le retour de ceux qui vivent, avec satisfaction ou bonheur, dans les espaces que vous avez pu élaborer pour eux.

 

Quel serait votre plus grand échec ou, à tout le moins, votre plus grand regret

L’échec, comme défaite totale, n’existe pas. Là encore, chaque projet, construit ou non, nous révèle quelque chose… Bien sûr, nous connaissons  des déceptions… Mais les projets qui n’aboutissent pas se poursuivent dans d’autres projets… qui, eux, se réalisent!

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X