Construction Numérique

Plan France très haut débit : découvrez l’avancement des projets dans chaque département [carte interactive]

Le plan national prévoit de couvrir l’intégralité du pays en très haut débit (THD) d’ici à 2022. Un projet à 20 milliards d’euros, dont 14 milliards dans les réseaux d’initiative publique, qui s’appuient sur des délégations de service public. Tous les territoires sont désormais engagés, avec des projets plus ou moins avancés. « Le Moniteur » vous propose d’en savoir plus sur chacun d’entre eux, grâce à une carte interactive.

Depuis début juillet, l’exécutif a assuré à plusieurs reprises le maintien et même l’amplification du plan France très haut débit. Lancé en 2013, il prévoit de couvrir l’intégralité du territoire en THD d’ici à la fin 2022, en grande partie grâce à la fibre optique, qui reste la technologie privilégiée. Un projet à 20 milliards d’euros d’investissements : 6 milliards dans les zones d’initiative privée avec un objectif de 100 % de fibre à la fin 2020, et 14 milliards dans les réseaux d’initiative publique, s’appuyant sur des délégations de service public. Un modèle qui, jusque-là, « fonctionne bien, selon Etienne Dugas, président de la Fédération des industriels des RIP (Firip). Il apporte de la concurrence et crée des réseaux ouverts, neutres et activés ».

Attention, Très haut débit ne signifie par forcément fibre optique ! Même si le FttH (Fiber to the Home) est l’ambition à terme, 2022 est un point d’étape, consistant à assurer un débit de 30 Mbits pour tous. Un objectif du plan France très haut débit non discutable. Et tenable au regard de ces éléments : l’objectif de 50 % de THD, prévu initialement pour la fin 2017, a été dépassé un an avant ; le rythme d’installations de lignes FttH s’accélère dans les zones privées : 6,6 millions étaient ouvertes à la fin 2016. On devrait en compter 2,5 millions de plus cette année, pour passer à 3 millions par an entre 2018 et 2020 ; le niveau de subventions dans les RIP tend à baisser, les investisseurs privés se montrant toujours davantage intéressés par ces infrastructures de long terme.

 

 

Passez votre souris sur le point qui vous intéresse pour découvrir le détail des projets.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Réponse

    ok à 100 % d’autant que notre réseau Eau est encore en campagne en amiante ! mais l’inégalité à l’accès haut débit est inacceptable pour les professionnels : préjudice considérable sans compter docs, vidéo musique inaccessibles, + réseaux sociaux compliqués qui situent en marge de notre technicité Demandez autour de vous qui sait encore ce qu’est un boitier Numéris ? Signé : un professionnel qui a des plans à transmettre !!!…
    Signaler un abus
  • - Le

    C'est URGENT - 2022 !!!!! dans 5 ans , c'est pas sérieux

    Bonjour, On nous inonde d’article sur les objets connectés, le digital, l’entreprise numérique, mais on n’a pas de débit. Internet est un outil merveilleux et peut grandement améliorer le taux d’emploi par le télétravail et l’installation de PME dans les Territoires éloignés des métropoles. En fait, monsieur tout le monde n’a pas besoin de la fibre optique mais de 10-20 Mo de débit.La dépense n’est pas justifiée, allez voir la commune d’Ardoix qui a trouvé la solution pour un mixte fibre optique et réseau filaire cuivre actuel.Ca marche très bien. DAGR
    Signaler un abus
  • - Le

    fibre optique delai

    Que veux dire DSP
    Signaler un abus
    • - Le

      DSP

      Bonjour, merci pour votre lecture scrupuleuse. DSP signifie Délégation de service public. Nous affinons cela dans l’article. Excellente journée L’équipe du Moniteur
      Signaler un abus
  • - Le

    Le haut débit n'est pas "buvable"

    Ne serait-il pas très judicieux de prévoir aussi les « autoroutes » de l’eau, alors que des départements connaissent des restrictions et que d’autres sont excédentaires. Le numérique c’est bien mais il est difficile de vivre avec des zéro et des uns !! Nos réseaux de distributions sont souvent en mauvais état, et en voyant les sommes pour le haut débit, nous pourrions rêver d’abolir les restrictions et les ruptures de canalisation !!!
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (5)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X