Entreprises de BTP

Plan bâtiment : un quinquennat durable

Mots clés : Démarche environnementale - Elections

Le Plan bâtiment durable tenait ce mardi sa 24e assemblée générale. La dernière du quinquennat (la prochaine aura lieu en juillet). L’occasion pour son président Philippe Pelletier de tirer un bilan enthousiaste du dernier grand chantier pour le secteur : l’élaboration de la future réglementation environnementale et du référentiel E+C-. Et, pour en avoir reçu l’assurance de la part de l’un des deux finalistes de l’élection présidentielle, Philippe Pelletier en est sûr : le « Plan bât » a un bel avenir de lui

Un quinquennat s’achève pour le Plan bâtiment durable, cinq années marquées par le lancement de plusieurs chantiers d’envergure dans les champs de la rénovation énergétique et de la construction durable. De l’élaboration de dispositifs pour la massification de la rénovation énergétique des logements privés – et notamment des copropriétés – à la préparation d’une réglementation « bâtiment responsable », en passant par une charte d’engagement pour la rénovation du parc tertiaire, l’équipe menée par Philippe Pelletier n’aura pas ménagé sa peine.

 

Socle référentiel

 

Le dernier chantier en date, celui de l’élaboration du référentiel « Energie positive et réduction carbone », E+C-,  résume bien l’action du « Plan bât » ces cinq dernières années : concertation et expérimentation. « En 2011, à l’invitation de la DHUP, nous avons été chargés de réfléchir à la réglementation de demain, au-delà de la réglementation thermique : la réglementation environnementale », rappelle Philippe Pelletier. « Nous avons identifié que l’approche par le poids carbone devait être mise en œuvre et qu’elle devait être couplée au développement des bâtiments à énergie positive. Nous avons convenu de construire un socle référentiel à partir duquel nous allions expérimenter. C’est l’idée la plus forte.  Tous les acteurs sont convaincus qu’il ne faut pas développer une réglementation environnementale dont les principaux modules n’auraient pas été soumis à l’expérimentation ».

 

Dans la durée

 

Aujourd’hui portée par différents labels (BBCA, Promotelec…) cette expérimentation dont les premiers résultats concrets sortent de terre est suivie par une structure regroupant administration et professionnels et une structure plus technique pour l’élaboration du référentiel.

« Cette expérimentation influera à terme sur le référentiel », précise Philippe Pelletier. « Et quand nous le publierons, il aura été mesuré économiquement. Maintenant je pense qu’il est urgent de s’occuper de la question du bien-être des habitants (qualité de l’air intérieur, confort d’été et d’hiver, pilotage du bâtiment et de la consommation énergétique) ».

Mais le « Plan bâtiment » en aura-t-il l’occasion ? Au cours des deux dernières années, il a en effet pu compter sur un travail législatif conséquent autour de la transition énergétique et sur l’engagement du gouvernement. « Je suis très heureux que cette coopération ait pu se faire. On le doit vraiment à la ministre du Logement et de l’habitat durable, Emmanuelle Cosse », a d’ailleurs salué Philippe Pelletier.

Alors que l’élection d’un nouveau président de la République s’annonce, qu’adviendra-t-il du Plan bâtiment durable ? « J’ai présenté nos travaux et évoqué les perspectives à développer auprès de deux candidats dont l’un est effectivement au second tour. J’ai reçu un accueil plus que positif de la part de ce candidat de sexe masculin. Je vous le confirme, le Plan bâtiment durable est appelé à s’inscrire dans la durée. »

 

 

 

Focus

Les champs d’actions à venir

RBR 2020

Le groupe de travail dirigé par Alain Maugard et Christian Cléret) va laisser de côté le pilier énergie-carbone pour mettre la lumière sur des thèmes qui ne supposeront pas de réglementer :

– Dimension territoriale (du bâtiment au quartier, du quartier à la ville avec le Puca et Vivapolis)

– Le numérique et les objets connectés

– Le confort et la qualité d’usage pour les habitants des bâtiments responsables (premiers retours d’expérience des bâtiments RT 2012)

Rénovation du parc tertiaire

– Philippe Pelletier estime la publication du décret « obligation de rénovation » autour du 5 mai.

– Le plan bâtiment durable va s’intéresser au patrimoine des bâtiments éducatif des collectivités territoriales qu’il considère comme  un champ d’action prioritaire. Philippe Pelletier insiste sur le fait que la rénovation de ce parc pourrait avoir une influence sur ses premiers occupants, les élèves. Sensibilisés, ils pourraient alors « porter la bonne parole » dans leurs foyers. Un  « Rendez-vous du Plan bâtiment  sur la « Transition énergétique et environnementale des bâtiments éducatifs et universitaires » est prévu le 7 juin prochain.

La 26e AG du Plan bâtiment durable se tiendra à Batimat le mardi 7 novembre.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X