Performance énergétique

Plan bâtiment durable : des ambitions intactes sur la rénovation des bâtiments

Mots clés : Démarche environnementale - Efficacité énergétique

Rénovation énergétique, chèque énergie, scénarios de transition énergétique pour 2050… Le Plan bâtiment durable a tenu son assemblée générale en marge de Batimat. La rénovation énergétique est plus que jamais à l’ordre du jour, avec des dispositifs techniques et financiers qui se renouvellent.

Comment réaliser des bâtiments sobres en énergie et confortables ? Et comment industrialiser ces solutions ? Ces thématiques importantes sur l’édition 2017 du Mondial du bâtiment sont aussi des préoccupations majeures du Plan bâtiment durable, qui tenait ce matin son assemblée générale à Paris-Nord Villepinte, en marge du salon.

Menée par son président, Philippe Pelletier, la réunion était comme d’habitude l’occasion de faire le point sur les différentes actions engagées par le Plan bâtiment durable. Et en premier lieu sur la feuille de route pour la rénovation énergétique des bâtiments, actuellement en préparation au gouvernement. « J’aurais aimé vous présenter ce document lors de notre AG » a débuté Philippe Pelletier. « Or, il reste encore des réglages à effectuer sur ce texte »a-t-il poursuivi. Pas de feuille de route gouvernementale donc, mais entre la stratégie logement du gouvernement, l’annonce du plan climat en juillet et le paquet solidarité climatique, « la rénovation reste une priorité gouvernementale », a rappelé le président du Plan. Et dans ce contexte, il a appelé le gouvernement à penser à des dispositifs d’accompagnement stables sur toute la durée du quinquennat, avec un portage politique fort, une concertation permanente entre les acteurs et une animation au quotidien dans les territoires. De son côté, l’équipe du Plan rencontre chaque semaine deux à trois parlementaires, de façon individuelle, afin de les sensibiliser aux actions dans les territoires.

 

Rénovation énergétique des logements

 

En plus de ces actions de lobbying, le Plan travaille main dans la main avec l’Ademe. L’agence de l’environnement a d’ailleurs publié récemment son scénario Energie-climat pour la période 2035-2050. « L’objectif de ce travail est de quantifier le nombre de rénovations à réaliser pour atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique », a rappelé Anne-Lise Deloron, directrice adjointe du Plan bâtiment durable.

En l’occurrence, les experts de l’Ademe prévoient toujours un rythme de rénovation de 500 000 logements/an, dont 120 000 logements sociaux, ce qui permettra d’avoir quasiment rénové tout le parc HLM d’ici à 2030. De même, cinq millions de maisons individuelles seront concernées, dont la moitié de celles construites avant 1975, époque où il n’y avait aucune obligation en matière d’isolation.

Après 2030, nous pourrons alors enclencher la vitesse supérieure, toujours selon les prévisions de l’Ademe et rénover 750 000 logements/an dans le parc privé afin  de traiter les 15 à 17 millions de logements restants. « C’est ambitieux, mais nécessaire pour atteindre les objectifs de la LTE » a martelé Anne-Lise Deloron. Côté économies d’énergie, les spécialistes tablent sur une consommation en tonne équivalent pétrole (TEP) qui passerait de 44 millions aujourd’hui à 24,7 si les scénarios se réalisent d’ici à 2050.

 

Eradiquer les passoires thermiques

 

La première étape pour que le scénario se réalise est d’éradiquer les passoires thermiques des ménages les plus modestes d’ici 10 ans. C’est d’ailleurs l’une des priorités du Plan bâtiment durable qui cible les maisons péri-urbaines et rurales sans isolation des combles et les écoles. « Les enfants deviendront ainsi les ambassadeurs de la rénovation énergétique », espère Philippe Pelletier. En gros, il y a aujourd’hui 1,5 millions de passoires thermiques à rénover, soit 150 000 à viser spécifiquement chaque année.

Afin d’accélérer le processus, l’Anah récupère une nouvelle mission, car l’agence devra en traiter 75 000/an, contre environ 50 000 en 2016. « Des dispositifs existent déjà, comme l’isolation des combles pour 1 euro, a indiqué Philippe Pelletier. Des systèmes où se côtoient le meilleur et le moins bon. » Pour massifier cette rénovation, reste donc à faire le tri et à envisager une labélisation des meilleures initiatives, par exemple.

 

Chèque énergie

 

En terme d’initiative testée en 2017, les chèques énergie, qui permettent aux ménages les plus modestes de payer leurs factures d’énergie, (électricité, gaz) seront étendus à toute la France. Le dispositif a concerné quatre départements. Par ailleurs, ces chèques permettront aussi de financer les travaux pour résorber le côté énergivore des logements. Le montant moyen des chèques, modulé en fonction de la situation financière et du nombre de personnes dans le logement, est compris entre 150 et 350 euros. Les dispositifs tests ont fait l’objet de deux évaluations par des organismes différents. Et les conclusions sont unanimes : ces dispositifs ne  sont pas attribués à hauteur des financements disponibles. « Soit parce que les ménages n’ont pas conscience d’être en situation de précarité énergétique, soit parce qu’ils ne connaissent pas les dispositifs », a expliqué Anne-Lise Deloron. Il reste donc un important travail de communication à réaliser autour de cette solution.

 

Crédit d’impôt transition énergétique

 

Enfin, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) devrait être réformé pour ne plus être perçu l’année qui suit les travaux, mais bien l’année où les travaux sont réalisés. Un changement qui va créer une « bosse budgétaire » pour l’Etat qui doit donc anticiper ce point. « L’ambition a déjà été réaffirmée par Nicolas Hulot pour 2019 » a souligné Philippe Pelletier.

Enfin, la rénovation énergétique des copropriétés est toujours à l’ordre du jour. La situation est contrastée sur les copropriétés en particulier en matière de financement. Les travaux sur ce point sont toujours en cours.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X