Entreprises de BTP

Performance environnementale : les entreprises de BTP s’évaluent grâce à l’Afnor

Le groupe spécialisé dans la certification a mis à disposition de toutes les entreprises et collectivités, Indiko un outil gratuit pour mesurer et comparer leurs performances environnementales sur 6 critères : les déchets, l’air, l’eau, l’énergie, la biodiversité et le management environnemental. 300 entreprises se sont déjà évaluées dont une trentaine d’entreprises de la construction. Un secteur qui à la vue des premiers comparatifs semble moins performant que les autres…

Depuis bientôt dix ans, les entreprises du BTP ont concentré une grande partie de leurs efforts a améliorer la performance énergétique des bâtiments. Mais elles commencent à peine à se soucier de la performance environnementale globale des bâtiments et à mesurer leurs impacts. Ainsi, pour construire un bâtiment performant émettant peu de gaz à effet de serre combien de tonnes de GES a-t-il justement fallu émettre ? Quelles sont les étapes de la chaîne de construction où les performances peuvent être améliorées ?

Pour les aider à se situer, et à trouver des pistes d’action, l’Afnor a mis à la disposition des entreprises du secteur un outil d’évaluation, Indiko Performance environnementale.

Le tableau de bord restitué est composé de 29 indicateurs définis par des experts en environnement du groupe AFNOR, avec le concours d’étudiants de l’ESAIP. Ils se sont appuyés notamment sur la norme ISO 14031 (évaluation de la performance environnementale – Lignes directrices).

Ce questionnaire en ligne est articulé en 6 thématiques clés : les déchets, l’air, l’eau, l’énergie, la biodiversité et le management environnemental.

 

Gros pollueur

 

Et les premières tendances après les réponses de 150 entreprises dont une trentaine du BTP confirment que le secteur a d’énormes progrès à faire. Deux critères sont éloquents à ce titre : la consommation d’énergie et la quantité d’émission de gaz à effet de serre.

Ainsi, le BTP consomme 1707,14 litres de gasoil par salarié par an contre 336,8 litres pour l’industrie. Et il produit 71,4 teq CO2 par salarié par an contre 43 pour l’industrie.

Les entreprises du BTP sont aussi les plus grosses consommatrices d’eau (910,2 m3 par salarié par an) et les plus productrices de déchets dangereux juste après l’industrie agro-alimentaire : 1,,01 t par salarié par an contre 1,03 t. C’est 10 fois plus que le secteur du transport.

Preuve tout de même que le secteur du Bâtiment a pris conscience du problème : les entreprises qui ont répondu ont assuré avoir mené 10 audits internes annuels dédiés à l’environnement. C’est le deuxième meilleur résultat après les entreprises du secteur de l’énergie (17,7).

 

Pour vous évaluer : http://indiko.afnor.org/

 

* Toutes les données enregistrées jusqu’au 29 janvier seront analysées et restituées en février 2016, sous forme d’un rapport personnalisé et confidentiel. Les résultats seront accessibles en temps réel par la suite. Au 13 janvier, 300 entreprises avaient répondu au questionnaire.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X