Entreprises de BTP

Pékin construit ses Jeux Olympiques tout seul

Alors que de nombreux projets sont signés par des architectes occidentaux, la ville de Pékin n’a fait appel à aucune société étrangère pour la construction des sites olympiques de 2008.

« Nous avons adopté les méthodes du marché (pour les appels d’offre) dans un esprit d’égalité, d’ouverture et de transparence », a affirmé Jin Yan, directeur de ce dossier au sein du Comité d’organisation de Pékin 2008, lors d’un point de presse sur l’état des réalisations.

Le secteur de la construction est l’un des plus fermés en Chine aux firmes étrangères, ce dont elles se plaignent souvent, et pas seulement pour les projets liés aux jeux de 2008.
Si aucune d’entre elles n’a été choisie pour la construction des onze nouveaux sites, plusieurs ont été associées à leur conception et à leur gestion. D’autres ont été choisies pour la fourniture de matériaux, a précisé M. Jin, sans donner de détails sur ces contrats.

« Des sociétés étrangères vont intervenir dans le traitement des eaux et dans le domaine de la haute-technologie. Avec l’installation d’équipements modernes, je pense que davantage de firmes étrangères vont être impliquées », a estimé Wu Jingjun, ingénieur en chef du Département construction du Comité d’organisation, lors du même point de presse.
Les organisateurs ne sont pas en mesure de chiffrer exactement tous les projets directement ou indirectement liés aux jeux mais il est sûr que la préparation des 29ème Olympiades, qui auront lieu en août 2008, va entraîner une transformation radicale de l’ancienne capitale impériale.
Le coût du Stade National est estimé à 3,13 milliards de yuans (386 millions de dollars) et celui du Centre nautique national à 1,02 milliard de yuans (126 million USD), a indiqué M. Jin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X