Paysage

Passation de pouvoir dans la presse des jardins

Mots clés : Apprentissages - Conception - Droit au logement - Information - communication - événementiel - Manifestations culturelles - Ouvrage d'art - Transport fluvial

Emotion dans la presse des jardins et de l’horticulture : après 12 ans de présidence, Patrick Glémas, 62 ans, a passé le relais à Sylvie Ligny, sa cadette de 10 ans, à l’Association des journalistes des jardins et de l’horticulture. Respectivement agronome et ingénieur horticole par leur formation initiale, l’ancien et le nouveau défendent avec ardeur une profession en quête de repère.

Le papier fait toujours recette : 146 personnes se sont retrouvées à la « soirée annuaire » de l’Association des journalistes des jardins et de l’horticulture (AJJH), le 4 mars sur une péniche amarrée au Pont Neuf, à Paris. Ce chiffre représente près de la moitié des adhérents recensés par l’annuaire de 200 pages, unanimement salué comme la réalisation éditoriale la plus aboutie de l’association, au cours des dernières années.

 

Jeu collectif

 

La réussite éditoriale récompense l’effort d’une équipe confrontée à des vents contraires : sans secrétariat et sans domicile fixe depuis que la Maison de l’Alsace à Paris lui a fermé l’accès aux locaux qu’elle mettait à sa disposition jusqu’à la mi-2015, l’AJJH a trouvé parmi ses membres les ressources logistiques et humaines pour rebondir.

Le président sortant a vécu l’épisode comme un rappel aux règles du jeu collectif : « Face aux difficultés, le groupe peut mettre en commun les problèmes et trouver des solutions », a commenté Patrick Glémas en réponse à l’évocation malicieuse de son itinéraire, par Nadia De Kermel.

 

 

Référence éditoriale

 

Au-delà des coordonnées des membres actifs, honoraires ou bienfaiteurs, les lecteurs revivent, au fil des pages, les temps forts de l’année, du voyage à travers les parcs de Serbie au festival Lyon Roses 2015 en passant par la visite des jardins de l’Elysée. La richesse iconographique met en valeur la diversité des plumes, après l’entrée en matière résolument optimiste de la nouvelle présidente : « La vie est belle », titre Sylvie Ligny dans son édito. Cerise sur le gâteau, les recettes publicitaires ont augmenté de 6% par rapport à la précédente édition.

L’audience exceptionnelle de la soirée du 4 mars ne s’explique pas seulement par la présentation de l’ouvrage mis en forme par Marianne Séguin sous l’autorité de Snézana Gerbault, rédactrice en chef : la passation de pouvoir entre Patrick Glémas et sa successeure, seconde femme à présider l’association créée en 1967, a également contribué à mobiliser le tout Paris de la presse paysagère et de ses annonceurs.  

 

Renouveau

 

Face aux logiques financières, la détermination à défendre la qualité des contenus continuera à mobiliser l’AJJH, sous la présidence de Sylvie Ligny : « Les nouvelles technologies alimentent la tentation de se passer de journalistes, chacun disposant désormais des outils pour diffuser de l’information. Ne passons pas à côté de l’occasion de démontrer l’utilité de notre métier : le journaliste vérifie ses sources et rend les contenus intelligibles », insiste l’ancienne rédactrice en chef adjointe de Mon Jardin Ma Maison. Au terme d’un an de formation à l’entreprenariat, la nouvelle présidente de l’AJJH entend montrer une voie vers le renouveau, à travers la création, cette année, d’un nouveau média de liaison entre le grand public et les entreprises du paysage, associant l’écrit et le numérique.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X